Isenau a manqué le train d’Alpes vaudoises 2020

Les DiableretsLe domaine ne profitera pas du 4e et dernier soutien cantonal. Un nouveau mode de financement est à l’étude.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le train d’Alpes vaudoises 2020 est parti en laissant Isenau à quai. Fin octobre, la Communauté d’intérêt touristique des Alpes vaudoises, qui réunit les Communes de la région, adressait sa 4e et dernière demande de crédit au Conseil d’État, dans le cadre des 46 millions que ce dernier avait promis d’engager pour favoriser le développement touristique des stations. Cette 4e enveloppe portera sur l’enneigement mécanique des pistes des Mosses et des Fers à Leysin, ainsi que sur divers projets au glacier des Diablerets et à Château-d’Œx.

La reconstruction de la télécabine d’Isenau aurait dû, elle aussi, y figurer pour une aide à fonds perdu de 3,78 millions. Las! Les porteurs du projet – la Municipalité d’Ormont-Dessus et la Fondation pour la défense des intérêts d’Isenau – n’ont pas pu réunir toutes les conditions pour prétendre à un soutien cantonal. «Les oppositions de Pro Natura Vaud et de la famille Anex n’ont pas été levées, malgré le travail accompli pour résoudre les problèmes», regrette Jean-Marie Schlaubitz, membre du comité de la Fondation. Et le plan d’affectation lié au domaine fait toujours l’objet d’un recours au Tribunal cantonal de ces mêmes opposants.

À ces deux écueils s’ajoute le fait que la preuve de la viabilité de cette reconstruction, autre condition imposée par le Canton, n’est pas faite: le rapport financier, payé par la Fondation et le futur exploitant Télé Villars-Gryon-Diablerets (TVGD), prédit un déficit chronique de 200'000 fr. par hiver. Des conclusions que les porteurs de projet contestent fortement.

Pylônes et habitants abattus

Sur les pentes du très ensoleillé domaine ormonan, le démontage des pylônes a commencé (lire encadré). Les images partagées en masse sur les réseaux sociaux alimentent le désenchantement et la grogne locale. On y parle de gâchis, on reproche un manque de communication, des résidents secondaires évoquent leur départ sous d’autres cieux.

Malgré ce signal, la Fondation pour la défense des intérêts d’Isenau ne désarme pas. Dans son nouveau bulletin d’information, elle reconnaît que le blocage actuel «met en grand péril la reconstruction de la télécabine et oblige les nombreuses forces qui veulent sauver Isenau à repenser le projet». Dans ce contexte, elle s’attelle désormais à trouver notamment un nouveau mode de financement. Et à «concevoir un projet qui, au-delà de la reconstruction de la télécabine, s’attache à l’exploitation du domaine dans son ensemble autour d’un concept quatre saisons».

Financer par d’autres biais

Le Département de l’économie, de l’innovation et du sport (DEIS) confirme que cette 4e enveloppe estampillée «Alpes vaudoises 2020» sera bien la dernière: «Après le 4e décret cantonal, l’enveloppe des 46 millions aura été entièrement utilisée.» Le DEIS ne ferme toutefois pas la porte à un financement ultérieur, «mais dans le cadre d’éventuels prêts LADE (loi cantonale sur l’appui au développement économique), financé sur le budget ordinaire du Service de la promotion de l’économie et de l’innovation».

Avant d’y prétendre, la Fondation devra faire face à un important impératif financier. Ses statuts précisent que si le projet n’est pas réalisé dans le délai imparti – fixé au 31 décembre prochain –, les «montants en dépôt seraient alors restitués (sans intérêts) aux donateurs». Soit 2,5 millions de francs sur les 4 millions réunis par la Fondation. «Nous adresserons prochainement une communication à ces donateurs pour leur présenter la situation et leur proposer de maintenir leurs contributions», informe Jean-Marie Schlaubitz.

Quid du million et demi débloqué par le Conseil communal d’Ormont-Dessus? «Formellement, l’argent n’a pas été versé à la Fondation, répond le syndic Philippe Grobéty. Le vote du Conseil est une autorisation à engager ce montant, pas une obligation. Cette autorisation reste valable tant que le projet va de l’avant.»

Un 3e hiver à l’arrêt

Et pour Jean-Marie Schlaubitz, le projet ira de l’avant. «Cela prendra le temps qu’il faudra mais la télécabine sera reconstruite.» Une certitude: la station devra encore passer un troisième hiver (2019-2020) sans son domaine skiable, fermé depuis avril 2017. TVGD et la Fondation confirment: il est peu probable que la procédure actuelle permette de démarrer le chantier ce printemps déjà

(24 heures)

Créé: 07.11.2018, 18h18

Démontage anticipé

La vision des pylônes abattus sur les hauts d’Isenau n’a pas manqué de susciter de vives réactions aux Diablerets. D’autant que, formellement, ce démantèlement n’a pas été autorisé puisqu’il fait partie du projet de reconstruction, toujours bloqué par des oppositions. «L’Office fédéral des transports nous a demandé de démonter le câble de cette installation pour des raisons de sécurité, justifie Pierre Besson, directeur de TVGD, société propriétaire de l’installation.

Pour des raisons pratiques et de coûts, nous avons décidé de profiter de la présence des machines sur place pour commencer le démontage des pylônes.»

Ce démantèlement anticipé condamne-t-il définitivement la revitalisation du domaine, comme le craignent plusieurs internautes? «Il n’a aucune incidence, répond Pierre Besson. La concession de la télécabine est échue depuis avril 2017. Et que la nouvelle se construise ou non, tout devra être démantelé, y compris les socles actuels des pylônes.»

Articles en relation

Faible participation pour un vote symbolique

Ormont-Dessus Les citoyens ont rejeté le projet de convention avec les opposants à Isenau, validé en mai par les élus et devenu caduque depuis. Plus...

Vain ou non, le vote sur Isenau aura bien lieu

Ormont-Dessus Quand bien même le projet d’accord avec les opposants a été balayé, les citoyens se prononceront sur le référendum qui conteste son acceptation par les élus. Plus...

«La Municipalité a joué contre la télécabine»

Les Diablerets La Municipalité a mis fin aux négociations avec les opposants à Isenau. Ultime salve d’arguments. Plus...

Les œufs d’Isenau ont pris leur nouvel envol

Les Diablerets 40 cabines rouges ont quitté vendredi la place de départ de la télécabine. Chaque heureux propriétaire venu chercher son œuf a une idée précise de sa future affectation. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.