Passer au contenu principal

«Je n’ai pas l’impression que la Confrérie soit en péril à ce stade»

Les comptes de la Fête des Vignerons seront rouge vif. Les 16 millions de perte sur les spectacles de jour ont pesé très lourd. Interview de François Margot.

Le démontage des infrastructures ne devrait pas grever davantage les comptes de la Fête des Vignerons.
Le démontage des infrastructures ne devrait pas grever davantage les comptes de la Fête des Vignerons.
VANESSA CARDOSO

François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons, ne veut pas parler de «déficit». Simplement de manque à gagner sur les spectacles de jour, dont on sait qu’ils n’ont de loin pas fait le plein avec un taux de remplissage de 72,5% (soit 65 000 billets invendus) contre 94% pour ceux de nuit. Quel que soit le nom qu’on leur donne, ces 16 millions de francs qui manquent à l’appel donnent le ton: les comptes de la Fête des Vignerons, qui a enchanté un million de visiteurs dans et hors de l’arène de Vevey du 18 juillet au 11 août, vont terminer dans le rouge vif. L’émission «Forum» le tenait déjà pour sûr sur les ondes de La 1ère ce vendredi soir par le biais de sources internes. Le point avec François Margot.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.