Lionel Girardin estime avoir touché 241'000 francs

VeveyL’élu, qui présidait la Fondation Apollo, a été rémunéré à hauteur d’un quart de million.

Lionel Girardin a attaqué la décision du Conseil d’État de le suspendre de ses fonctions de municipal.

Lionel Girardin a attaqué la décision du Conseil d’État de le suspendre de ses fonctions de municipal. Image: Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les montants encaissés par Lionel Girardin n’étaient jusqu’à présent pas connus. Désormais, un chiffre est lâché: le municipal veveysan suspendu de ses fonctions estime à 241'000 francs les revenus qu’il a tirés de son activité pour la Fondation Apollo, qui vient en aide aux mal logés. Voici un élément, crucial, qui ressort de son audition du 11 juillet dernier. Les documents obtenus par «24 heures» montrent que le Contrôle cantonal des finances (CCF) tablait, lui, sur 246'000 francs. Troisième révélation: alors que son parti, le PS Vevey, avait dit que le tarif de Lionel Girardin était de 130 fr. de l’heure, le CCF l’a chiffré à 180 fr.

Pour rappel, Lionel Girardin est sous le coup d’une instruction pénale pour gestion déloyale d’intérêts publics. Depuis fin mai, le Ministère public enquête. Lionel Girardin, qui présidait la Fondation depuis sa création en 2011, aurait théoriquement dû exercer sa fonction de président à titre bénévole, comme le prévoyaient les statuts. Cette obligation de bénévolat avait été réitérée en février 2016, au moment où la Fondation avait été exemptée d’impôt, car considérée d’intérêt public. Une exemption synonyme d’interdiction d’engager des membres du conseil de fondation ainsi que leurs proches. C’est pourtant la société du président Lionel Girardin (Opération Project) et la femme de l’élu qui s’occupaient de la gestion administrative du personnel d’Apollo et d’activités de coworking (bureaux partagés). De plus, son frère gérait l’informatique. La somme encaissée par ce dernier n’est pas connue.

Dès que «24 heures» a révélé l’affaire, en avril, Lionel Girardin a répondu que tout avait été fait en toute transparence. Une «transparence» remise en question par d’autres voix.

Le tarif de 180 fr. de l’heure correspond-il aux prix du marché? L’enquête devra le déterminer. Comme elle devra révéler si Lionel Girardin (qui disposait de la signature collective à deux pour engager la Fondation Apollo) a pris des décisions seul ou avec l’aval de son conseil de fondation. Autre question à laquelle devra répondre l’enquête: les subventions, qui ont sextuplé depuis la naissance d’Apollo (150'000 fr. en 2011, 923'000 fr. en 2018) ont-elles exclusivement servi à développer les activités de la Fondation? «Lionel Girardin a énormément fait pour Apollo. Il y a passé beaucoup d’heures, constate une source proche du dossier. Mais il faudra bien nuancer entre son activité de président et les autres prestations qu’il a fournies. Ce sera subtil.»


A lire: Edito : Se calmer avant la mise sous tutelle


Avocat de Lionel Girardin, Maître Ludovic Tirelli souligne: «Les montants versés à Opération Project l’ont été sur plusieurs années, au vu et au su des autres membres du conseil de fondation, y compris les représentants officiels de la Municipalité. Ils correspondent aux prix du marché et à un travail effectué et justifié, car il était nécessaire au bon fonctionnement de la Fondation Apollo. Je regrette de ne pouvoir donner davantage de détails qui disculperaient mon client, mais nous n’interférerons pas sur l’enquête pénale en cours.»

«Cet article est susceptible d’influencer le vote de certains élus et d’impacter irrémédiablement la vie de Monsieur Girardin et de sa famille.»

L’homme de loi dénonce par ailleurs: «Je déplore qu’une telle information soit précisément divulguée ce jeudi. Il s’agit d’une manœuvre d’instrumentalisation et de diversion par rapport à la réelle actualité: l’ouverture d’une enquête pénale contre deux autres municipaux pour un délit grave commis, semble-t-il, dans l’exercice de leurs attributions officielles et ouvrant la porte à la suspension de leurs fonctions de municipaux. D’autre part, le Conseil communal va décider ce jeudi soir de la suspension du traitement de Lionel Girardin (lire encadré). Pareil article, publié alors que l’enquête est toujours en cours, est susceptible d’influencer le vote de certains élus, et d’impacter irrémédiablement la vie de Monsieur Girardin et de sa famille, alors qu’il ne demande qu’à reprendre ses fonctions.»

Récusation d’un juge?

Via son avocat, Lionel Girardin a attaqué la décision du Conseil d’État de le suspendre de ses fonctions de municipal. Cette décision de justice sur le bien-fondé de sa suspension est en stand-by: Me Tirelli a demandé la récusation du juge cantonal chargé de décider, puisqu’il préside la commission de justice du Parti socialiste vaudois. Or ce parti a décidé le mois dernier de suspendre Lionel Girardin de sa qualité de membre. (24 heures)

Créé: 10.10.2018, 21h53

Manifestation «pacifique et festive» devant le Conseil

«On débarque quand, au Conseil communal, leur dire de commencer à se calmer et à bosser pour la ville? Pourquoi les citoyens ne «se plaignent» que sur Facebook? Il n’y a pas de possibilité pour aller leur dire ce qu’on pense en prenant la parole au Conseil communal?»

Cet avis d’un internaute, renforcé par d’autres envies d’«action civile», a été pris au pied de la lettre. Le meneur de la très suivie page «Bonjour la Municipalité», Jean-Claude Vienne, a donc appelé les Veveysans à une manifestation «festive et pacifique» ce jeudi à 19h devant la salle du Conseil communal.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase de la patience de ces Veveysans est l’instruction pénale ouverte pour violation du secret de fonction contre les municipaux Michel Agnant et Jérôme Christen. Au Conseil, une demande interpartis vise à leur suspension, via un postulat. Le Conseil communal ne décidera donc pas seul, mais si ce postulat est accepté, c’est la Municipalité qui se prononcera.
Jean-Claude Vienne a détaillé les raisons de la manifestation: «Tous ensemble, nous voulons dire, avec une ferme tendresse, à nos chers et chères élu(e)s: Assez, ça suffit! Stop! Halte aux disputes politiciennes stériles! Nous demandons, du fond du cœur, à tous nos élus de poser leurs armes aux vestiaires.»

Une pétition pourra être signée sur place (et peut-être lue le soir même au Conseil), demandant «à la Municipalité «in corpore» de se remettre au travail avec toute l’attention voulue ou de démissionner à la fin de l’année, ouvrant ainsi la voie à des élections et à un nouveau départ». Une telle demande de démission en bloc a déjà été avancée par deux fois devant le Conseil par le chef de file PLR, Patrick Bertschy. Dorénavant, cette idée gagne du terrain dans tous les partis.

Ce jeudi, le Conseil débattra aussi de la suspension de salaire de Lionel Girardin, privé de ses fonctions depuis juin. Si l’élu est en arrêt maladie depuis mi-avril, son incapacité de travail n’est plus totale depuis cet été, et son avocat affirme que son client veut revenir aux affaires.

Articles en relation

«L’affaire Girardin a mis dans l’ombre le travail du PS Vevey»

Politique Querelles internes, suspension de son municipal, nouveau comité: le parti traverse une crise aiguë. Le point avec la nouvelle présidente. Plus...

Lionel Girardin convoqué «par erreur»

Vevey L’invitation à représenter Vevey au Conseil intercommunal est le fait d’un courrier non transmis. Plus...

Nouveau cafouillage autour du cas Girardin

Délégation L’élu suspendu a été invité jeudi dernier à une séance de l’Association Sécurité Riviera. «Une erreur», selon la syndique. D’autres restent plus prudents. Plus...

Un flou juridique dissuade les élus de couper les vivres à Girardin

Vevey Prudence ou frilosité? Le Conseil communal n’a pas jugé urgent de trancher la question de la suspension du salaire de l’élu. Plus...

Le président de la Coges risque 3 ans de prison

Affaire Girardin Gilles Perfetta est sous le coup d’une enquête administrative. A Vevey, son parti et d’autres élus montent au créneau pour le défendre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.