Lionel Girardin va monter sa brasserie artisanale

VeveyLe municipal suspendu a fait inscrire au Registre du commerce une société pour produire et vendre de la bière.

Lionel Girardin a fondé, avec son frère, la société Brother Beer Company Girardin & Co.

Lionel Girardin a fondé, avec son frère, la société Brother Beer Company Girardin & Co. Image: LAURENT CROTTET - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Avec lui, est-ce que quelque chose va encore nous étonner?» Patrick Bertschy, conseiller communal PLR à Vevey, reste sans voix. À son image, des personnes bouches bées et des silences surpris sont les réactions récoltées lorsque nous avons annoncé à nos interlocuteurs que Lionel Girardin allait monter sa propre brasserie artisanale de bière.

Le municipal PS veveysan, actuellement suspendu car sous le coup d’une enquête pénale pour gestion déloyale d’intérêts publics, a effectivement fait inscrire au Registre du commerce une société en nom collectif dont les deux associés sont son frère, François, et lui-même. «La société a pour but la mise en place d’une brasserie artisanale de produits à base de malt et de houblon ainsi que leur vente.» Le nom de son entreprise? Brother Beer Company Girardin & Co.

Plus de certificat médical

Les deux principaux intéressés n’étaient pas joignables. François Girardin dirige sa société informatique. Il avait été engagé pour gérer cet aspect à la Fondation Apollo, que Lionel Girardin présidait. L’avocat de Lionel Girardin, Me Ludovic Tirelli, n’a pas souhaité répondre à nos questions. La syndique de Vevey, Élina Leim­gruber, n’était pas plus au courant que les autres personnes contactées. «Je prends acte et je transmettrai à la Municipalité.»

Pour mémoire, le salaire de Lionel Girardin est payé pendant sa suspension (décrétée par le Conseil d’État il y a tout juste une année). Les élus veveysans avaient tenté de faire cesser ces paiements, mais le tribunal a jugé que la base légale était insuffisante. À l’éclatement de l’affaire qui porte désormais son nom, il y a plus d’une année, la collectivité publique n’a pas tout de suite dû payer la totalité de son salaire, soit environ 8800 francs mensuels pour un 60%, puisque Lionel Girardin, en arrêt maladie, a d’abord été entièrement pris en charge par l’assurance.

Au fur et à mesure que son incapacité de travail s’est amoindrie, la somme à la charge de la caisse communale a augmenté. Désormais, Lionel Girardin n’est plus au bénéfice d’un certificat médical: son salaire est donc intégralement payé par la Ville.

Le droit de «rebondir»

«Injecte-t-il seulement de l’argent dans l’entreprise ou en est-il employé?» s’interrogent les conseillers communaux Alain Gonthier (Décroissance-Alternatives) et Patrick Bertschy. «Est-ce incompatible avec son traitement? Il avait de toute façon déjà un autre poste à côté de son 60% pour la Ville», constate Alain Gonthier. «Même si cela paraît particulier, on ne peut pas l’empêcher de rebondir ou de préparer sa reconversion s’il imagine abandonner la politique», souligne Patrick Bertschy.

À Aigle, fief familial où sera basée la société de Lionel Girardin, existent déjà deux autres brasseries artisanales (une troisième s’est reconvertie et ne produit désormais que du cidre). «C’est plutôt une bonne chose que de telles enseignes voient le jour, car il y a de plus en plus de demande, se réjouit Michael Dupertuis, de la brasserie artisanale La Mine, à Bex. Il n’y a pas de formation: cela s’apprend en expérimentant et en faisant des tests. Si Lionel Girardin a des recettes qui tournent, tant mieux: dans ce milieu, on n’est pas concurrents, on s’entraide et on se donne des conseils. On ira goûter sa bière!»

Créé: 13.06.2019, 07h08

Articles en relation

Le municipal suspendu récupère son salaire

Vevey Le Tribunal cantonal annule la décision du Conseil communal de couper les vivres à Lionel Girardin, sous le coup d'une enquête pénale. Plus...

Le dernier salaire versé à Lionel Girardin fâche

Vevey Quatre élus de partis différents ont écrit au Conseil d’État, estimant que la décision du Conseil communal a été bafouée Plus...

Un flou juridique dissuade les élus de couper les vivres à Girardin

Vevey Prudence ou frilosité? Le Conseil communal n’a pas jugé urgent de trancher la question de la suspension du salaire de l’élu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.