Le loup est entré à L’Étivaz

EnvironnementUn loup a tué une biche dans la nuit de vendredi à samedi sur la commune de Château-d’Œx.

Un loup photographié à Blonay en février.

Un loup photographié à Blonay en février. Image: Casim Mehmeti

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les moutons ne sont pas encore montés à l’estivage, mais voici que la peur du Canis lupus hante déjà le canton, notamment sur les réseaux sociaux. Normal, la bête affamée se rapproche de plus en plus des communes pour trouver pitance. Selon Eric Erb, secrétaire de l’Association romande pour un territoire sans grands prédateurs, «un loup a tué une biche dans la nuit de vendredi à samedi à 150 m d’une habitation de L’Étivaz où résident un couple et cinq enfants». «Ce loup n’est pas un individu sédentarisé», assure le Canton. «Un autre animal a occis ces derniers jours des cerfs dans différents endroits du Jura et du Nord vaudois», poursuit Eric Erb. Sur Facebook, des habitants de Ballaigues croient savoir qu’Ysengrin «errerait» près de leur village…

À L’Étivaz, le surveillant local de la faune s’est d’abord assuré dans un premier temps qu’il s’agissait bien d’un loup. Pour ce faire, il a posé un piège photographique et pris un échantillon d’ADN. «Par ailleurs, l’État ne souhaite pas alarmer la population inutilement, car il n’y a pas de risque avéré pour la population. Si le loup évite l’homme, il peut lui arriver de s’approcher des espaces bâtis, notamment lorsque le gibier en est proche», indique Denis Rychner, responsable communication à l’État de Vaud.

«Il faut alerter»

Des arguments qui ne convainquent qu’à moitié Eric Erb, qui a alerté plusieurs députés: «N’empêche qu’il faut alerter, prévenir les habitants que le loup s’aventure près des lieux de vie.» Le Canton assure que des communications seront faites au cas par cas. «Pour l’heure, un suivi de la zone de présence est effectué. Comme le démontrent les données de suivi en Suisse et à l’étranger, les cas de conflits hommes-loup sont très rares, ce qui n’empêche pas que le Canton suit de très près la présence et le déplacement de ces loups», ajoute Denis Rychner.

Si la population n’est pas encore informée urbi et orbi, les éleveurs d’ovins et de caprins de la région Préalpes le sont, via des SMS envoyés par le surveillant de la faune. «Des mesures d’information et de conseil aux éleveurs pour la protection des troupeaux sont également mises sur pied en collaboration avec Prométerre. Le département finance également l’engagement de civilistes affectés à des tâches de gardiennage de troupeaux. En 2018, 152 jours de travail sur des alpages ont ainsi été financés à hauteur d’environ 10 000 francs. Ces activités seront reconduites en 2019», détaille Denis Rychner.

Créé: 02.05.2019, 17h11

Articles en relation

À Blonay, on a bel et bien vu le loup en février

Faune Les tests ADN ont rendu leur verdict. Tour d’horizon de la présence du «Canis lupus» dans le canton de Vaud. Plus...

«Avec ce loup, je suis comme un gamin»

Blonay Le «Canis lupus» électrise les réseaux sociaux, les passionnés et les antiloups. Les habitants du village gardent leur calme. Plus...

Le «loup des Chevalleyres» se montre, puis s’éclipse

Blonay Le garde-faune a encore reçu des appels mardi et mercredi pour des observations de celui qui pourrait être un «canis lupus». Puis plus rien. A-t-il poursuivi sa route? Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.