Le loup massacre plusieurs moutons dans le Chablais

FauneLe prédateur a frappé jeudi le troupeau de William Grenon sur son alpage de Chésery. Au minimum 7 bêtes ont été attaquées, 5 sont mortes.

Le troupeau de Vivi Grenon sur l'alpage de Chésery a été durement attaqué par le loup. Cinq bêtes manquent à l'appel.

Le troupeau de Vivi Grenon sur l'alpage de Chésery a été durement attaqué par le loup. Cinq bêtes manquent à l'appel. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce jeudi matin, comme tous les matins en période d’estive, William Grenon, dit «Vivi» s’est levé avec la boule au ventre alors que le loup rôde dans les parages. «On s’y attend, on s’y prépare quand bien même on n’a pas eu d’attaque cet été.»

Mais ce jeudi matin, le prédateur a frappé durement sur l’alpage de Chésery. Ce territoire de 200 hectares (grand comme 285 terrains de foot) est encadré par la Pointe du même nom et le télésiège des Mossettes aux Crosets (VS). Les deux culminent à plus de 2200 m au cœur de ce massif du Chablais, vert irlandais. C’est justement en contrebas des Mossettes, à Cuborey, que le prédateur s’en est pris aux bêtes de Vivi, quelque 800 brebis et agneaux.

«En arrivant vers mon troupeau un peu avant 8 heures, après une demi-heure de marche, je suis tombé sur une première brebis morte. J’ai appelé Serge Mariéthoz, le garde-chasse pour la région», poursuit l’éleveur. Les deux hommes font d’autres découvertes macabres et doivent abattre des bêtes trop salement amochées. Au total, 3 brebis et deux agneaux sont morts, deux autres animaux sont blessés. «Je ne sais pas s’il m’en manque d’autres. Je n’ai pas encore pu faire le tour de tout le troupeau, le brouillard est trop épais. Je saurai plus tard…»

«Un ou plusieurs tueurs?»

Serge Mariéthoz a fait des prélèvements ADN. Mais il est trop tôt pour savoir si un seul loup a fait autant de dégâts, où s'il s'agit de plusieurs individus. Ni d'où vient le prédateur, sachant que l'attaque s'est produite à 200m de la frontière.

L’événement est survenu 24 heures après que nous avons quitté le berger. Il nous avait accueillis sur l’alpage pour un reportage. Nous étions là pour comprendre ce que vit un éleveur, comment il se prépare à la cohabitation non consentie avec le prédateur. Dans le secteur, les services cantonaux ont identifié récemment et pour la première fois une meute de dix loups, dont sept petits (24 heures du 23 août); alors que l’on sait la présence ici du prédateur depuis plusieurs années et qu’il a déjà tué par le passé.

Créé: 05.09.2019, 17h19

Articles en relation

Une meute de loups s’est constituée au Marchairuz

Faune Trois louveteaux, au moins, sont nés cet été. Des pièges vidéo mis en place par le Canton en apportent la preuve. Cette première présence dans le Jura inquiète le monde agricole. Plus...

Une meute de dix loups s’est installée dans le Chablais

Faune C’est une première dans la région, sept louveteaux et trois adultes vivent entre Vouvry et Vionnaz (VS). Plus...

Des chèvres dévorées par un loup à Saint-Gingolph

Valais Les restes de deux bêtes ont été retrouvés, lundi, à 80 mètres d'un alpage à l'Au de Morge, en dessus de Saint-Gingolph. Plus...

Le loup est entré à L’Étivaz

Environnement Un loup a tué une biche dans la nuit de vendredi à samedi sur la commune de Château-d’Œx. Plus...

À Blonay, on a bel et bien vu le loup en février

Faune Les tests ADN ont rendu leur verdict. Tour d’horizon de la présence du «Canis lupus» dans le canton de Vaud. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.