La maison d’enfance de Mix & Remix cachait un cimetière

ArchéologiePlusieurs dizaines de tombes ont été mises au jour à Saint-Maurice, là où se dressait il y a peu la «villa Becquelin».

Les archéologues ont commencé à dégager et documenter les tombes découvertes.

Les archéologues ont commencé à dégager et documenter les tombes découvertes. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La scène aurait sans doute inspiré un dessin grinçant au caricaturiste Mix & Remix, décédé en 2016. Philippe Becquelin, le gamin agaunois, a grandi sur un cimetière. Construite en 1951, la maison qui l’a vu naître au chemin des Condémines en 1958, a été rasée pour faire place à un nouveau bâtiment en PPE. Les travaux de terrassement ont mis au jour des squelettes il y a quelques jours. Les pelleteuses ont cédé le pas aux truelles.

Plusieurs dizaines de tombes auraient été découvertes à cet endroit. Sur le site, un ancien mur a également été dégagé par les archéologues de l’entreprise Terra. Le Service de l’archéologie cantonale ne fait pour l’heure aucun commentaire. «La fouille vient de débuter; il est trop tôt pour préjuger des résultats de ce chantier», indique François Mariéthoz. L’adjoint de l’archéologue cantonal annonce que des séances d’information publiques seront prochainement mises sur pied pour partager avec la population les découvertes réalisées durant la campagne.

Il paraît toutefois plus que probable que le mur soit celui de l’ancienne basilique funéraire Notre-Dame en Condémines. Et pour cause: des fouilles avaient déjà été menées à cet endroit en 1951, «lors de la construction d’un immeuble», écrit Alessandra Antonini dans un article consacré à l’abbaye de Saint-Maurice et son bourg. L’immeuble en question n’était autre que la future maison de Mix & Remix.

Une nécropole déjà connue

Dirigées par le chanoine Louis Blondel, les fouilles avaient révélé une quarantaine de tombes, en plus de la vingtaine emportées par les machines avant l’arrivée des archéologues, «avertis tardivement». Ainsi que le plan d’une petite église. «Nous nous sommes tout de suite rendu compte qu’il devait remonter à une époque très ancienne», note le religieux dans son rapport. Sur la base des inscriptions découvertes notamment, il estime alors que le bâtiment aurait pu être construit au VIe siècle, soit à l’époque de la fondation de l’abbaye de Saint-Maurice (en 515). Louis Blondel pense avoir découvert là les ruines de Notre Dame Sous-le-Bourg, ancienne cure de Lavey «détruite par un incendie en 1963». L’abside de l’édifice avait déjà été emportée par un précédent sinistre, sans doute entraînée par une crue du Rhône.

Son interprétation a été contestée depuis. D’autres, comme Alessandra Antonini, y voyant plutôt les restes de la basilique de Condémines: «Un grand nombre de tombes ont été mises au jour à l’intérieur de l’édifice, attestant sa vocation funéraire durant la période des VIe-VIIe aux XIIe-XIIIe siècles.»

Créé: 23.04.2019, 11h38

Articles en relation

L’oppidum du Vully aurait été déserté plus rapidement

Archéologie De nouvelles fouilles conduites au sommet du Mont Vully remettent en cause la chronologie de son occupation. Plus...

L’exceptionnelle découverte des derniers seigneurs de Daillens

Archéologie Trois sépultures de la fin de l’Ancien Régime ont été retrouvées presque intactes. Au fil d’une véritable enquête policière, les archéologues sont parvenus à identifier leurs occupants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.