Le Marché de Noël déménage au bord de l’eau et double son offre

MontreuxL’événement quitte la Grand-Rue pour s’étendre sur les quais, par confort et par sécurité. Il accueille aussi les stands de l’ancien marché de Morges.

Les 160 chalets seront disposés au bord du lac, sur les quais, de la place du Marché au Centre de Congrès, où se trouveront 150 autres exposants, venus du Marché de Noël de Morges.

Les 160 chalets seront disposés au bord du lac, sur les quais, de la place du Marché au Centre de Congrès, où se trouveront 150 autres exposants, venus du Marché de Noël de Morges. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les nuées de flocons de visiteurs se sont muées en grosses boules de neige. Et il fallait bien qu’un jour celles-ci dévalent jusqu’au lac. Le Marché de Noël de Montreux déplace ses chalets de la Grand-Rue sur les quais. Un tournant pour la manifestation. «La configuration passée avait atteint ses limites, explique Yves Cornaro, directeur. Cette nouvelle disposition nous a été dictée par des raisons de confort, de sécurité et de fluidité du trafic. Avec les quais, qui constituent la carte de visite de Montreux, nous souhaitons créer un vrai parcours touristique, notamment pour augmenter notre fréquentation en semaine.»

Artisanat et brocante
Grâce aux bornes wi-fi et aux caméras installées aux quatre coins du marché l’an passé, les organisateurs ont pu constater que leur manifestation avait bien atteint les 550'000 visiteurs. Et que ceux-ci se déplaçaient, en outre, majoritairement en voiture, selon une étude de la Haute École de gestion & tourisme du Valais (voir encadré). Avec la nouvelle configuration, qui libérera la Grand-Rue, 160 chalets seront disposés sur les quais, de la place du Marché au Centre de Congrès. Où, à l’intérieur, s’installeront, à l’enseigne des Artisanales & Brocante de Noël, quelque 150 exposants supplémentaires ayant fait le bonheur du Marché de Noël de Morges depuis 1998 jusqu’à l’annonce de la destruction des halles CFF. «Nous nous réjouissons de cette fusion qui correspond à notre désir d’intensifier l’artisanat, commente Yves Cornaro. Cela permettra aussi aux organisateurs de cette manifestation, Nadège et Philippe Fehlmann, de conserver leur collaboration avec les nombreux créateurs qu’ils ont réunis.»

«D’un simple Marché de Noël, nous sommes devenus un événement social que nous souhaitons renforcer»

Parmi les autres nouveautés, Montreux Noël a signé un partenariat avec le Montreux Palace. Avec l’aide de Romande Énergie, la façade de l’établissement séculaire sera illuminée d’une projection dynamique deux fois par heure chaque soir. Ces illuminations pourront être admirées de loin, mais surtout depuis les jardins du cinq-étoiles où les intéressés auront l’opportunité de se réchauffer dans… un grand igloo nommé L’Après-Ski. Tout près, trois petits igloos seront accessibles sur réservation. Les plus jeunes retrouveront, eux, leur village des lutins, gratuit, au parc Vernex. Désormais niché tout au bord du Léman, le Marché de Noël aura un hôte d’honneur atlantique, le Portugal, qui débarquera avec ses spécialités de poissons. Qu’attendent les organisateurs de cette nouvelle formule? «D’un simple Marché de Noël, nous sommes devenus un événement social que nous souhaitons renforcer, explique Yves Cornaro. Il ne s’agit pas d’augmenter le nombre de visiteurs – nous avons atteint la taille critique –, mais d’améliorer le confort et la qualité des moments que passent nos hôtes lors de notre manifestation, voire d’attirer encore une autre clientèle.»

À ce titre, Montreux Noël ne se contente pas d’être présent lors de marchés de Noël ailleurs, à Strasbourg, à Bruxelles – et sans doute à Taïwan en 2018 –, mais fait aussi de la prospection à l’étranger.

«À l’époque déjà, nous avions décelé le fort potentiel émotionnel qu’aurait cette manifestation sur les quais uniquement»

Auteur d’une étude sur le Marché de Noël en 2004, Francis Scherly, spécialiste de gestion touristique appliquée, se réjouit de cette nouvelle formule: «Une localisation sur un seul site est plus rationnelle. À l’époque déjà, nous avions décelé le fort potentiel émotionnel qu’aurait cette manifestation sur les quais uniquement. Mais nous avions admis, sans l’approuver, le vœu des commerçants de la voir aussi placée de l’autre côté de la route.»

Créé: 16.11.2017, 14h50

Les retombées économiques font boule de neige

À Montreux, le Père Noël n’est pas une ordure. Il envoie depuis plus de deux décennies un nombre croissant de visiteurs au Marché de Noël. Leur nombre a passé de 200 000 en 2004 à 550 000 l’an passé. Lors de l’édition 2016, ils y ont dépensé, selon une étude de la Haute École de gestion et tourisme (HES) du Valais, à Sierre, 30 millions de francs, dont 15 millions en nourriture, 14 millions en cadeaux et 1 million en animation. «Cela dénote que nos hôtes privilégient l’aspect convivial et social de notre manifestation», glisse Yves Cornaro, directeur. La première motivation des visiteurs serait effectivement l’ambiance générale du marché (55% des personnes sondées), les autres y viendraient pour se balader (44%), par habitude (21%) et pour faire des achats (15%). Chaque personne dépense 65 francs en moyenne par visite (contre 44 francs en 2004). «Nous n’avons pourtant pas beaucoup augmenté nos prix», relève Yves Cornaro.

Montreux Noël 2016 a, par ailleurs, engendré 30 000 nuitées dans les hôtels de la région, dont la moitié à Montreux, alors que 80% des visiteurs retournent chez eux le jour même.

Au grand dam des organisateurs, la voiture représente toujours le premier moyen de locomotion (pour 45% des visiteurs), devant le train (37%), la marche (7%) et le bus local (6,6%). «Cela en dépit de nos efforts de promotion pour les transports publics, déplore Yves Cornaro. Nos hôtes bénéficient d’offres de réduction, pour les trains CFF, notamment.» Un élément de l’enquête le console particulièrement. Celle-ci révèle un fort taux de satisfaction des visiteurs avec une note moyenne de 8,2 sur 10. D’ailleurs le bouche-à-oreille est le principal vecteur de promotion du marché de Noël, 75% des personnes interrogées en ayant pris connaissance par des recommandations de proches. Un petit mécontentement se fait néanmoins entendre sur certains prix jugés élevés, le manque de lieux chauffés ou de commodités.

L’étude confirme également que Montreux Noël est une manifestation réunissant les familles, avec une majorité de visiteurs âgés de 25 à 39 ans (31%) devant les 40-54 ans (25%), les 20-24 ans (19%) et les 55-64 ans (9%). Toutes les franges de la société y sont représentées. Et la langue majoritairement parlée reste le français (69%), devant l’allemand (11%). C’est pourquoi Montreux Noël va renforcer sa promotion outre-Sarine.

Montreux Noël

Du 23 novembre au 24 décembre.

www.montreuxnoel.com

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...