Le «mariage forcé» avec Villars étrillé aux Ormonts

Alpes vaudoisesUne commission du Conseil communal d’Ormont-Dessus critique la structure unifiée, mise en place en 2014.

Fraîchement nommé à la tête de l'axe touristique Vill«ars-Gryon-Les Diablerets-Bex, Sergei Aschwanden dénonce le manque d'objectivité» de la commission et de son rapport.

Fraîchement nommé à la tête de l'axe touristique Vill«ars-Gryon-Les Diablerets-Bex, Sergei Aschwanden dénonce le manque d'objectivité» de la commission et de son rapport. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des fusions «exigées par le Canton» et «qui ne fonctionnent pas». Une station et des autorités «engluées dans un mariage forcé et déséquilibré». La Commission touristique du Conseil communal d’Ormont-Dessus ne mâche pas ses mots en évoquant les noces avec ses voisines Villars, Gryon et Bex. Si le mariage semble heureux entre Aigle, Leysin et Les Mosses, ainsi qu’entre les communes du Pays-d’Enhaut, celui de Villars et des Diablerets a connu des remous incessants ( lire ci-dessous ). Pour faire la lumière sur ces difficultés, le Conseil communal a ressuscité en juin sa commission touristique. Elle a siégé à trois reprises depuis et délivré un rapport à charge. Principaux griefs.


Edito: Un esprit de clocher au fond du trou



Le rapport de la Commission touristique en intégralité


Manque de clarté

La commission dénonce un «manque de clarté chronique et une communication insuffisante de la part de Porte des Alpes». L’argument n’est pas nouveau: l’organigramme labyrinthique de cet organe est souvent pointé du doigt. Il est piloté par un comité directeur épaulé par une commission promotionnelle et des comités opérationnels propres à chaque station. Sur lesquels les Municipalités ont un droit de regard puisqu’elles contribuent largement à leur financement… Vous avez dit complexe?

«Cette organisation est lourde et doit être affinée, concède son président, Jean-Christophe Lack, également municipal à Ollon. Mais c’est celle qui a été décidée par tous les acteurs en 2013. Nous sommes ouverts à toute suggestion pour l’améliorer. Ce qui me dérange, c’est que la commission ne m’a absolument pas contacté, ni Sergei Aschwanden, directeur de cette structure.» L’ancien judoka abonde: «Je suis d’accord avec ses membres sur le manque de communication. Mais cette commission prétend avoir rendu un rapport «objectif». Il ne l’est pas puisque nous n’avons pas été auditionnés et qu’il contient de nombreux points erronés.»


Structure inéquitable

Quatre voix pour Villars, trois pour Les Diablerets, autant pour Gryon et deux pour Bex. Voilà pour la représentation au sein du comité directeur de Porte des Alpes. «Cette répartition n’est absolument pas régulière, et il n’est pas normal que nous ayons moins de voix que Villars», fustige la commission.

Jean-Christophe Lack rappelle que cette répartition a été élaborée en proportion des nuitées générées par chaque station. Et Sergei Aschwanden d’ajouter: «Le budget de fonctionnement de Porte des Alpes se monte à 3,8 millions de francs. Dont 1,6 million provient de Villars, contre 700 000 francs pour Les Diablerets. Pour moi, le fonctionnement actuel est on ne peut plus démocratique.» D’autant que la commission promotionnelle est présidée par un Ormonan, le municipal du Tourisme, Eric Liechti. «Nous sommes trois à y siéger, ajoutent René Di Rosa et Laurent Moillen, coprésidents du comité de l’Office du tourisme des Diablerets. S’il y a quelque chose à dire, nous le disons et nous sommes écoutés. L’ambiance de travail avec Porte des Alpes est bonne.»

Quid du sentiment des élus ormonans qui affirment que «trop de décisions péjorent notre visibilité»? «J’attends des exemples concrets, réagit Jean-Christophe Lack. Ce que je peux dire, c’est que nos quatre destinations ont gagné en visibilité par rapport à l’époque où chacune se présentait individuellement.» Pour Sergei Aschwanden, «la commission se contredit. Elle voudrait que Villars serve de locomotive à la région, mais nous reproche par ailleurs de tirer la couverture à nous.»


Gestion à revoir

Où est passé le budget 2017 de l’Office du tourisme des Diablerets? Celui de l’année à venir verra-t-il le jour? La commission questionne. «Au vu des montants provenant majoritairement d’argent public, il n’est pas pensable qu’un tel document ne soit pas établi en priorité.»

«Contrairement à ce qu’affirme la commission, le budget 2017 a été communiqué, répond René Di Rosa. Quant au budget 2018, il est en voie de finalisation et sera présenté fin novembre.» «J’ai repris le poste de municipal du Tourisme en 2016, poursuit Eric Liechti. Notre Office du tourisme était en proie à des difficultés financières. La nouvelle équipe a fait un gros travail pour redresser la situation.»

Ses deux coprésidents confirment: «Nous avons en large partie épongé le déficit de 2016 (ndlr: environ 60 000 fr. ). Comment? En ayant la curiosité – que tous n’ont pas eue par le passé – de comprendre la situation financière. Et en mettant en place un suivi et une gestion rigoureux. Nous sommes passés d’un comité sénatorial à un comité qui travaille. Nous ne remettons pas en cause la nécessité pour la commission d’effectuer ce travail. Mais elle aurait pu relever cette nouvelle dynamique .» (24 heures)

Créé: 19.10.2017, 18h01

Si vous avez de la peine à suivre

Décembre 2013 Les organes touristiques de Villars, de Gryon et des Diablerets sont dissous. L’association Porte des Alpes est créée et entre en fonction le 1er janvier 2014. Après le mariage d’Aigle, de Leysin et des Mosses en 2009 et la création de Pays-d’Enhaut Tourisme (2012), c’est la dernière fusion touristique exigée par l’Etat dans le cadre d’Alpes vaudoises 2020.

Décembre 2014 Responsable de station à Villars et directeur de l’axe touristique, Serge Beslin démissionne. Il est remplacé dans ces deux fonctions par Laurent Michaud.

Mai 2016 Sergei Aschwanden est nommé responsable de station à Villars.

Juin 2016 Laurent Michaud démissionne. Le même mois, Myriam Pichard, responsable de station aux Diablerets, s’en va.

Octobre 2016 Le président du comité opérationnel de l’Office du tourisme des Diablerets, Claude Paschoud, démissionne.

Novembre 2016 Elisa Strecke succède à Myriam Pichard aux Diablerets.

Janvier 2017 Fabienne Bruttin est nommée directrice générale de l’axe touristique.

Mars 2017 Quatre mois après son entrée en fonction, Elisa Strecke est licenciée «pour motif économique».

Juillet 2017 Démission de Fabienne Bruttin.

Septembre 2017 Entrées en fonction de Sergei Aschwanden à la tête de Porte des Alpes et de Steve Grisoni à la direction de l’OT des Diablerets.

Articles en relation

Sergei Aschwanden confirmé à la tête du tourisme

Riviera Chabais Directeur ad interim, l’ex-judoka est nommé à la tête de l’Association touristique de la Porte des Alpes. Plus...

La valse à la tête du tourisme se poursuit

Alpes vaudoises Arrivée en janvier à la tête de l’axe Bex-Villars-Gryon-Les Diablerets, Fabienne Bruttin a donné sa démission. L’association dément l’existence d’un malaise Plus...

A peine engagée, la cheffe de l’Office du tourisme est virée

Les Diablerets La directrice doit faire ses valises après quatre mois. Des motifs économiques sont invoqués. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...