Le masque mythique du Dieu Janus a été dérobé

Fête des VigneronsLe célèbre costume de la Fête des Vignerons de 1977 était exposé dans la Maison de Commune de La Tour-de-Peilz.

Le Dieu Janus lors de la Fête des Vignerons de 1977.

Le Dieu Janus lors de la Fête des Vignerons de 1977. Image: KEYSTONE/Str

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jean-Louis Bolomey, commissaire aux Marchés folkloriques de Vevey, est dégoûté. Depuis samedi, il exposait publiquement une partie de son impressionnante collection de costumes de la Fête des Vignerons à la Maison de commune de La Tour-de-Peilz. Or l’une de ses plus belles pièces a été dérobée entre mardi et mercredi. «C’est le masque du dieu Janus de 1977, soupire-t-il. C’est l’un des personnages les plus importants.»

À deux semaines du début des festivités, ce vol laisse un goût amer dans la bouche de celui qui s’est surnommé, non sans humour, le vieux grincheux. «J’ai construit cette collection malgré moi. On m’a d’abord donné un déguisement il y a des années, puis ils se sont progressivement accumulés. Je ne peux pas m’empêcher de récupérer ceux que les gens s’apprêtent à jeter, raconte Jean-Louis Bolomey. J’ai aujourd’hui plus de 150 pièces, dont certaines datent de l’édition de 1927.»

Première et dernière

Habituellement entreposées dans le carnotzet du Veveysan, les tenues étaient montrées pour la première fois au public. Une première qui restera une dernière. «Je les réservais à ma famille et à mes amis, confie-t-il. Comme nous avons déplacé les marchés folkloriques à La Tour-de-Peilz cet été, nous nous étions dit que c’était l’occasion de partager ces costumes avec les visiteurs. Je ne le referai plus! C’est terminé.» Au fil des ans, Jean-Louis Bolomey s’est énormément attaché à ses habits de scène. «Je n’ai jamais été quelqu’un de matérialiste, assure-t-il. D’ordinaire, je n’accorde aucune importance aux objets ou à l’argent. Pourtant, aujourd’hui je suis très peiné. J’en suis le premier surpris.»

Sur sa page Facebook, le «vieux grincheux» demande à tous ses abonnés de partager son appel à l’aide pour retrouver son masque. Par ailleurs, il explique que la personne qui lui permettra de remettre la main dessus recevra des verres gratuits à tous les Marchés folkloriques pendant dix ans.

Plainte déposée

Le syndic boéland déplore la situation. «J’ai remarqué le vol mercredi après-midi vers 15 h 30, regrette Alain Grangier. Depuis samedi, je m’attarde à chaque fois que je passe devant cette magnifique exposition dont les pièces ont été aimablement prêtées par M. Bolomey. Sur place, je ne dirai pas que je parle aux mannequins, mais presque.» L’édile annonce qu’une plainte a été déposée jeudi après-midi. «J’invite l’auteur du larcin à ramener cette pièce unique, insiste-t-il. Il faut que le masque réapparaisse, c’est la seule chose qui compte dans toute cette histoire.»

De son côté, Jean-Louis Bolomey avait pensé dans un premier temps récupérer toutes ses pièces pour les ramener chez lui. «J’y ai réfléchi à froid et cela ne serait pas très fair-play de ma part… Elles resteront à la Maison de commune jusqu’à la fin des Marchés folkloriques, soit jusqu’à la fin d’août.»

En attendant, des mesures ont été prises pour éviter qu’une telle affaire ne se reproduise: la collection du «vieux grincheux» a été déplacée dans une partie du bâtiment plus sûre, explique en substance le syndic boéland.

Créé: 04.07.2019, 21h08

Articles en relation

«Lors des répétitions, mes poils se sont dressés sur mes bras»

Fête des Vignerons Le personnage campé par Michel Voïta est le fil rouge de la narration. Impressions. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.