Maudit, le Théâtre L’Alcazar a été de nouveau la proie des flammes

TerritetDans la nuit de mercredi à jeudi, l’emblématique bâtiment montreusien a de nouveau brûlé en partie. C’est la sixième fois depuis 1984.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il était 0 h 30 jeudi lorsque le centre d’engagement et de transmissions de la police cantonale vaudoise était informé d’un fort dégagement de fumée dans le Théâtre L’Alcazar à Territet (commune de Montreux).

Rapidement sur place, les pompiers du SDIS Riviera ont pu maîtriser l’incendie qui provenait d’un bureau à l’intérieur du bâtiment en chantier. Cette partie n’étant pas habitée, personne n’a été incommodé ou blessé et aucune évacuation n’a été nécessaire. Des meubles et le local ont été endommagés. Les causes du sinistre ne sont pour l’heure pas déterminées.

Cette intervention a nécessité la présence sur place de plusieurs patrouilles de Police Riviera et de la gendarmerie vaudoise, des pompiers du SDIS Riviera et du SPSL Lausanne en appoint. Des investigations sont en cours. Elles sont menées par les spécialistes du groupe incendie de la police de sûreté vaudoise.

Le Canton fera des travaux d'urgence

Le Théâtre L’Alcazar est géré par Patrick Régné, actuellement en déplacement à New York. Il est le curateur du propriétaire, son père, Dad Régné. Ce dernier a redonné tout son lustre à L’Alcazar loin à la ronde après l’avoir acquis en 1979. En 2001, il avait fait classer monument d’importance nationale cet édifice conçu en 1895 par l’architecte vaudois Eugène Jost. Dad Régné y organisait des soirées de mariage, des concerts, banquets et autres réceptions. La star américaine Grace Jones s’y est produite.

Le Théâtre L’Alcazar paraît maudit: c’est la sixième fois qu’il prend feu. La première en 1984, puis deux fois en 2006, en 2012, et en 2013. Des réfections pour plus de 3 millions de travaux ont été effectuées après l’incendie majeur, celui de 2012.

La semaine dernière, le Canton annonçait qu’il se substituerait au propriétaire pour financer les travaux urgents. «Soit ceux de l’établissement d’une toiture provisoire», indique Patrick Régné par mail. Et le curateur du propriétaire d’ajouter que «cette intervention qui est d’ailleurs contestée est dans les mains du Tribunal cantonal.» (24 heures)

Créé: 11.01.2018, 17h21

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des déchets plastiques dans le Léman. Paru le 18 avril 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...