Passer au contenu principal

Une médiation? «Non, du chantage»

Attaquée au Conseil, Elina Leimgruber a évoqué une tractation tentée en mai 2018 pour apaiser la crise et qui a mal tourné. Le camp Vevey Libre parle de tentative d’apaisement.

Elina Leimgruber a expliqué jeudi en plenum avoir refusé une proposition d'accord avec le camp Vevey Libre en mai 2018 parce qu'elle l'avait considéré comme du «chantage» en pleine crise municipale.
Elina Leimgruber a expliqué jeudi en plenum avoir refusé une proposition d'accord avec le camp Vevey Libre en mai 2018 parce qu'elle l'avait considéré comme du «chantage» en pleine crise municipale.
Chantal Dervey

«Tu ne t’opposeras pas à la suspension de Lionel Girardin et tu ne soutiendras pas un huis clos. De notre côté, nous ne t’attaquerons pas sur la question des jetons de présence à Romande Énergie.» Telle est, en substance, la proposition faite à la syndique Élina Leimgruber à la veille du Conseil communal du 17 mai 2018. Une négociation révélée jeudi soir par l’élue Verte au sein du même hémicycle en réponse à une attaque dans le contexte de la crise au sein de la Municipalité et du verdict du procès des Vevey Libre Michel Agnant et Jérôme Christen pour violation de secret de fonction (nos éditions de mercredi et jeudi). L’affirmation a jeté un froid certain au sein de l’assemblée délibérante.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.