Une médiation? «Non, du chantage»

VeveyAttaquée au Conseil, Elina Leimgruber a évoqué une tractation tentée en mai 2018 pour apaiser la crise et qui a mal tourné. Le camp Vevey Libre parle de tentative d’apaisement.

Elina Leimgruber a expliqué jeudi en plenum avoir refusé une proposition d'accord avec le camp Vevey Libre en mai 2018 parce qu'elle l'avait considéré comme du «chantage» en pleine crise municipale.

Elina Leimgruber a expliqué jeudi en plenum avoir refusé une proposition d'accord avec le camp Vevey Libre en mai 2018 parce qu'elle l'avait considéré comme du «chantage» en pleine crise municipale. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Tu ne t’opposeras pas à la suspension de Lionel Girardin et tu ne soutiendras pas un huis clos. De notre côté, nous ne t’attaquerons pas sur la question des jetons de présence à Romande Énergie.» Telle est, en substance, la proposition faite à la syndique Élina Leimgruber à la veille du Conseil communal du 17 mai 2018. Une négociation révélée jeudi soir par l’élue Verte au sein du même hémicycle en réponse à une attaque dans le contexte de la crise au sein de la Municipalité et du verdict du procès des Vevey Libre Michel Agnant et Jérôme Christen pour violation de secret de fonction (nos éditions de mercredi et jeudi). L’affirmation a jeté un froid certain au sein de l’assemblée délibérante.

On rembobine. Ce soir de mai 2018, l’Entente du centre droit (PDC-PLR-UDC) s’apprête à activer l’article 139b de la loi sur les communes pour demander la suspension du municipal socialiste Lionel Girardin, soupçonné de gestion déloyale de biens publics dans le cadre de sa gestion de la Fondation Apollo. En parallèle, Vevey Libre a l’intention de réclamer à la syndique la rétrocession de son salaire pour représenter l’État au sein du conseil d’administration de la Romande Énergie (le Conseil d’État validera au printemps dernier le fait qu’elle est en droit de conserver ces 50'000 fr. annuels).

Au même moment, la section cantonale des Verts tente d’apporter une aide à sa représentante veveysanne en lui adjoignant les services d’une personne de confiance (connue de la rédaction). Un «conseiller en communication», selon les termes de la syndique, pour tenter une énième médiation avec le camp Michel Agnant et Jérôme Christen, et plus précisément via leur conseiller personnel Christophe Privet, secrétaire parlementaire au Grand Conseil. Une réunion le mercredi 16 à l’Hôtel Astra qui débouche sur l’accord précité, validé par les deux Vevey Libre. «Vous pouvez bien comprendre qu’au moment où j’ai eu cette information, j’ai compris ça comme un chantage et j’ai dit qu’il n’était pas question que je rentre dans ce type de discussion», a lancé la syndique devant les élus.

Christophe Privet ne nie ni les discussions ni l’accord passé, mais bondit en entendant le terme de «chantage». «Nous avions simplement appris de plusieurs sources que la syndique faisait le tour des formations politiques pour tenter d’obtenir le refus au Conseil de la demande de suspension (ndlr: le Conseil a du reste voté le refus de justesse). Comme nous étions dans une logique de médiation, notre objectif était de faire baisser la pression.» Simple jeu politique, en somme.

Jeudi, ni Michel Agnant ni Jérôme Christen n’ont désiré répondre à la syndique: «Il n’était pas question de laver notre linge sale en public, la population n’aurait pas compris en cette période de tentative d’apaisement, qui plus est dans la foulée du procès dont on ne pouvait deviner qu’il interviendrait juste avant le Conseil».

Créé: 15.11.2019, 21h42

Articles en relation

Des élus en appellent «au sens moral» de la syndique

Vevey Même si elle a le droit pour elle, Élina Leimgruber aurait dû rétrocéder à la Ville ses gains tirés de Romande Énergie, selon certains. Plus...

La syndique épinglée pour conflit d’intérêts

Vevey Élina Leimgruber aurait dû se récuser en Municipalité sur la question de ses gains à Romande Énergie. Plus...

De la Croix-Rouge à l’étendard vert

Portrait Elina Leimgruber, future syndique de Vevey. Plus...

La Verte Elina Leimgruber succédera au syndic socialiste Laurent Ballif

Vevey La Municipalité s’est mise d’accord sur la répartition des dicastères et sur la syndicature. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.