Les «médiéphiles» viennent ripailler mais aussi instruire

ManifestationLa Fête médiévale d’Aigle réunira en août 300 passionnés costumés. Ils seront là pour la fête mais aussi pour partager leur savoir.

Derrière la mise en scène théâtrals (comme le jugement de la sorcière), la Fête médiévale attend des troupes invitées qu’elles collent au plus près de la réalité historique.

Derrière la mise en scène théâtrals (comme le jugement de la sorcière), la Fête médiévale attend des troupes invitées qu’elles collent au plus près de la réalité historique. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fin août, on remontera une nouvelle fois le temps au château d’Aigle. Hauberts, hallebardes et trébuchets reprendront leurs droits lors de la 6e Fête médiévale. Trois cents figurants costumés participeront au rendez-vous organisé tous les quatre ans par l’équipe d’Aigle s’éclate ( lire encadré ). L’association aiglonne a beau aimer la plaisanterie, comme elle le prouve avec sa Revue bisannuelle, elle veille à l’historicité de sa fête. «Nous recréons la vie aiglonne de 1475. Le bourg est sous domination bernoise; pour y remédier, quelques résistants vaudois ont réuni, dans le plus grand secret, une armée, explique Alexandre Favre, président du comité. C’est un principe pour nous: nous n’engageons que des troupes qui mettent l’accent sur l’authenticité.» En conséquence, pas de vêtements en coton ni de tomates ou de patates dans les assiettes.

Textes et musées

Les troupes invitées le savent. Venue de Belgique, la Mesnie du Lionceau prendra les armes pour défendre sa cité et, surtout, enseigner la science de l’artillerie au public aiglon. Son postainier (celui qui confectionne des articles en étain), Francis Beullens, est catégorique: «Nous nous efforçons de recréer au mieux l’univers et l’armement de l’époque. Mon fils est armurier; c’est une période qu’il affectionne et qu’il connaît bien.» Pour s’armer, la troupe a bénéficié de son savoir, mais aussi de nombreuses sources – textes, iconographie et armes médiévales conservées.

Le Feu liégeois viendra également lourdement armé à Aigle. Les Wallons exposeront les techniques de siège au public, tel qu’il se pratiquait dans la région de Liège dans la première moitié du XVe siècle, où les révoltes se multiplièrent après la prise de pouvoir des Bourguignons. «Les enfants auront la possibilité de manipuler des miniatures des engins qui étaient utilisés à l’époque», annonce Geoffrey Cloës. Qui prévient: «Vous ne verrez pas de catapultes, une arme typique de l’époque romaine!»

Le président de l’association se décrit plus volontiers comme un «médiéphile plutôt qu’un médiéviste»: «Certains d’entre nous ont un bagage scientifique. Ma femme est par exemple archéologue. Pour la plupart des membres, cela reste un loisir. Mais nous nous documentons en continu, nous visitons des musées quand nous sommes en vacances… Avec cette passion vient naturellement l’envie de faire les choses avec rigueur.»

Les différentes troupes «concurrentes» veillent les unes sur les autres. «Mais plutôt de manière constructive, on échange des informations», acquiesce Francis Beullens. «C’est d’ailleurs le soir, autour du feu, que l’on apprend beaucoup sur cette période, en partageant les connaissances acquises avec d’autres troupes», note Alexandre Favre. En Belgique, la reconstitution historique a la cote. Geoffrey Cloës estime à plus de 200 le nombre de formations historiques actives dans son pays. Pour celui qui campe un capitaine ayant déserté pour rejoindre des renégats, les motivations à se plonger dans cette époque sont nombreuses. «Les récits de chevaliers et de princesses ont bercé notre enfance. Il y a un lien affectif fort.» Et Alexandre Favre d’ajouter: «Il y a aussi un plaisir à se déconnecter, à éteindre son téléphone portable et à vivre à un tout autre rythme.»

Moyen Âge fantasmé?

Ces chevaliers modernes seraient-ils donc des nostalgiques d’un Moyen Âge romantique et fantasmé, plus proche du «Seigneur des Anneaux» que de la dure réalité du quotidien? «Je pense qu’à la base, on intègre une troupe parce qu’on a une certaine image du Moyen Âge, concède Alexandre Favre. Mais elle évolue vite vers quelque chose de plus réaliste. Que nous essayons ensuite de transmettre aux visiteurs des fêtes médiévales.»

Car le grand public retient une vision souvent simpliste de ces siècles: «On voit souvent les gens de l’époque comme des rustres, à l’image du film Les Visiteurs, confirme Geoffrey Cloës. L’hygiène, par exemple. On imagine que les gens ne se lavaient pas, ce qui correspond plus à la réalité des XVIe ou XVIIe siècle. Sur notre campement, nous présenterons la fabrication du savon et des cosmétiques pour montrer que cette vision est infondée. Tout en nous efforçant de ne pas être trop académiques: les gens sont avant tout là pour passer un bon moment.» (24 heures)

Créé: 02.07.2018, 18h01

Le programme

Quoi?
6e Fête médiévale d’Aigle

Quand?
Les 18-19 et 25-26 août

Où?
Château d’Aigle

Combien?
Adultes: 20 fr. pour un jour, 35 pour deux. Couples: 35 fr. pour un jour, 60 pour deux.

Voir
300 figurants costumés, une quinzaine de compagnies invitées. Bouffons, conteurs, danseurs, artificiers, pièces de théâtre et farces, spectacles et conférences autour de la fauconerie ou de l’architecture. Marché médiéval.

Boire et manger
Tavernes et cuisine médiévale.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...