Le metal d’Orphaned Land prône la tolérance

Saint-Maurice (VS)Avec son message positif et sa musique métissée, le groupe de Tel-Aviv se démarque sur la scène metal. À voir vendredi à Saint-Maurice (VS).

Orphaned Land affiche depuis 25 ans une imagerie aussi bien hébraïque qu'arabisante.

Orphaned Land affiche depuis 25 ans une imagerie aussi bien hébraïque qu'arabisante. Image: DR - Century Media

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Metal ne rime pas nécessairement avec croix renversées, églises en flammes et fjords battus par les vents. Actifs depuis un quart de siècle, les Israéliens d’Orphaned Land propagent un message de tolérance, sur fond de metal mélodique et métissé, entre influences arabes, hébraïques et orientales. Entretien avec le guitariste Chen Balbus, quelques jours avant la venue du groupe en Suisse, à quelques pas de l’Abbaye de Saint-Maurice.

Orphaned Land a toujours eu une image de mixité. Est-ce que l’origine des musiciens reflète cette diversité? Nous sommes tous Juifs dans Orphaned Land, mais certains ont des racines irakiennes ou indonésiennes. La mixité n’est pas une fin en soi: nous jouons avec un orchestre turc parce que sont les meilleurs musiciens que nous avons pu trouver, pas en raison de leur nationalité. Mais ce mélange des influences fait partie de notre ADN.

Êtes-vous pratiquants? Certains le sont, d’autres sont athées. Je ne suis pas très croyant, mais je suis la tradition: je célèbre les fêtes juives, je respecte le Sabbat… Contrairement à l’image que les médias en donnent, Israël est un pays libre et tu peux y vivre ta religion comme tu l’entends.

Vous tournez dans le monde entier. Est-ce que l’image d’Israël à l’étranger est très éloignée de votre réalité quotidienne? On a de la chance: nos fans font l’effort de s’intéresser à notre pays. Ils ont souvent une image assez réaliste du Proche-Orient. Mais généralement, je pense que les médias portent une grande part de responsabilité dans la situation actuelle. Rares sont les personnes qui veulent voir le tableau dans son ensemble; il est plus confortable de se limiter à la vision que montre un camp ou l’autre.

Est-ce que votre message de tolérance vous a valu des pressions de groupes religieux? Oui, parfois. Logiquement, elles émanent plutôt des milieux islamistes. Nous sommes juifs donc, forcément, des ennemis. Mais nous avons toujours prôné le respect et la tolérance dans nos textes. Nous ne sommes que des musiciens, pas des membres du gouvernement. Notre pouvoir est limité.

Avez-vous tout de même une certaine influence pour changer les choses? En tant que musicien, tu portes une part de responsabilité. Tes fans t’écoutent. Si tu les invites à incendier des églises, tu peux être sûr certains le feront. Orphaned Land a choisi une approche plus positive: nous voulons utiliser notre tribune pour enseigner la tolérance.

Votre date suisse a lieu à quelques pas du plus vieux monastère en activité en Occident. Vous avez prévu de le visiter? J’ai entendu beaucoup de bien de cette petite ville. Avant chaque concert, nous essayons de nous balader pour nous imprégner de l’endroit et aussi faire un peu de tourisme. Je retiens en tout cas l’idée d’aller jeter un œil à ce monastère.


Orphaned Land, en concert samedi au Manoir Pub, Saint-Maurice, à 18 h. Entrée: 28 francs.

(24 heures)

Créé: 12.03.2018, 19h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

CarPostal franchit la ligne, paru le 16 juin
(Image: Valott) Plus...