Le MOB part à la reconquête du Japon

TourismeLa compagnie ferroviaire montreusienne s’est jumelée avec les trains d’Osaka. Joli coup de pub gratuit, alors que les Nippons rechignent à venir en Suisse.

La gare d’Osaka est garnie d’affiches géantes, de clips vidéo et de bornes lumineuses illustrant des sites de l’Est vaudois.

La gare d’Osaka est garnie d’affiches géantes, de clips vidéo et de bornes lumineuses illustrant des sites de l’Est vaudois. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Finie l’époque où des hordes de Japonais suivaient au pas de charge un guide en mitraillant de photos tout sur leur passage! Les Nippons, qui furent historiquement les premiers visiteurs asiatiques en Suisse, ne se déplacent plus qu’au compte-gouttes dans notre pays (360'000 en 2016, soit 1% des nuitées). Dans ce contexte, le Montreux - Oberland bernois (MOB) vient de s’offrir un joli coup de pub gratuit dans l’Empire du Soleil levant. L’entreprise de transports publics montreusienne s’est en effet jumelée avec la Nankai Electric Railway, compagnie ferroviaire qui dessert l’agglomération d’Osaka (deuxième ville du Japon avec 9 millions d’habitants) et la province de Nankai.

Gare d’Osaka, faubourg vaudois
«Nous voulons réactiver ce marché japonais, dont les touristes se déplacent désormais beaucoup moins collectivement et davantage individuellement», explique Georges Oberson, directeur. Avec ce jumelage, la gare d’Osaka a pris l’allure, selon les endroits, d’un village, d’une cave à fromage du Pays-d’Enhaut ou encore du château de Chillon. Cela grâce à des affiches géantes, des clips vidéo et des bornes lumineuses illustrant des sites de l’Est vaudois. Pareil dans les trains. Le voyageur nippon qui n’aurait pas compris qu’il faut absolument prendre le MOB et venir dans le canton de Vaud peut encore obtenir des précisions, en japonais, sur le site Internet de la compagnie montreusienne, géré gracieusement par la Nankai Electric Railways. «Sans ce jumelage, qui ne comporte aucune transaction financière, nous n’aurions jamais pu nous payer une telle publicité, dont le coût s’élèverait à plusieurs centaines de milliers de francs, se réjouit Hans-Ruedi Gerber, directeur marketing. Heureusement pour nous, les Japonais aiment les jumelages et les trains.»

Car ce rapprochement ressemble bien, en termes économiques, à un pacte très unilatéral entre le MOB et ses 6 millions de voyageurs annuels et la Nankai Electric Railways, qui en compte 230 millions. Les Japonais constituent, derrière les Suisses, les plus importants usagers de réseaux ferrés du monde. «Ils nous envient nos rames panoramiques, un concept dont nous étions les créateurs, et s’en sont inspirés pour leurs trains, glisse Georges Oberson. Nous procéderons d’ailleurs à un échange d’ingénieurs, les leurs étant très pointus pour ce qui concerne le confort dans les trains.»

Du côté de l’Office du tourisme vaudois (OTV), on confirme que, dans le choix de leurs destinations, les touristes japonais apprécient particulièrement les trains ainsi que les sites naturels, les narcisses, les sites historiques, La Côte et Audrey Hepburn. Mais ils sont deux fois moins nombreux à venir dans le canton qu’il y a 20 ans (lire ci-dessous). Pourquoi? «Outre le fait qu’ils voyagent plus individuellement, en effectuant eux-mêmes leur réservation par Internet – comme d’autres touristes d’ailleurs – et que les agences de voyages disparaissent au Japon, le tourisme y a beaucoup changé, analyse François Michel, directeur-adjoint à l’Office du tourisme vaudois (OTV). Car le pays a vieilli. Et, contrairement aux précédentes générations qui voyageaient beaucoup en Europe, les plus jeunes préfèrent s’en aller dans les pays asiatiques voisins, en Corée ou en Chine.»

Montreux, tout le monde descend!
C’est dire que l’OTV applaudit des deux mains l’opération de jumelage réalisée par le groupe MOB, quelques mois avant le prolongement de la ligne Montreux-Oberland bernois de Zweisimmen à Interlaken, une des trois destinations helvétiques les plus prisées par les visiteurs japonais. «Un joli coup, réagit François Michel. Pour notre part, à l’OTV, nous tentons aussi de réactiver ce marché japonais, entre autres, via le tourisme d’affaires et les voyages d’entreprises, très en vogue au Japon. Et ça semble fonctionner: depuis janvier, nous notons une légère reprise du marché japonais après deux décennies de baisse continue.»

Avec son jumelage, la direction du Groupe MOB s’attend à une prompte augmentation de 20% de ses voyageurs nippons. Elle fera aussi de la publicité pour la Nankai Electric Railway. (24 heures)

Créé: 14.11.2017, 06h40

Deux fois moins nombreux

«Dans le canton, les touristes japonais sont deux fois moins nombreux qu’il y a vingt ans», calcule François Michel, directeur-adjoint à l’Office du tourisme vaudois. À Genève, leur nombre a même été divisé par cinq. Toutefois, après vingt ans de baisse continue, les milieux touristiques notent, de janvier à septembre 2017, une reprise du marché japonais de 12% en Suisse (+37'500 nuitées) et de 25% dans le canton (+18'800 nuitées). Cela grâce aux opérations de l’OTV et d’autres acteurs touristiques, mais aussi à la venue de délégations japonaises auprès du CIO à Lausanne, en vue des Jeux olympiques 2020 à Tokyo. «Ils sont même 40% de plus que l’an passé à être venus dans le canton cette année, glisse François Michel. Mais cela ne se traduit pas par une hausse des nuitées. Nous devons encore tenter de rallonger leur durée de séjour.»

Articles en relation

Le train de Blonay freine pour mieux accélérer

Transports publics La compagnie réduira le nombre de ses courses en 2018 lors des travaux visant à parvenir à la cadence au quart d’heure en 2019. Il s’agit de créer deux nouveaux points de croisements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...