Après des mois de tergiversations, le guerrier retrouve ses couleurs

Riviera-ChablaisLa réplique de la statue de la plus ancienne fontaine de la ville a enfin eu droit à un traitement esthétique de choc.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est en lisière de forêt près du stand de Gilamont, dans un petit entrepôt appartenant à la Ville, que l’on retrouve un vaillant guerrier. A y regarder de plus près, le bonhomme n’est pas très grand, légèrement bedonnant et ne correspond clairement pas aux canons de beauté masculine du moment. Il n’en demeure pas moins un personnage important. Cette statue, réplique la plus fidèle possible de l’original du XVIIe siècle, est en train d’être repeinte par Fanny Pilet et Eva Theytaz, restauratrices à l’atelier Sinopie de Vevey.

Restauration haute en couleur

Pour rappel, l’histoire de sa chirurgie esthétique a fait couler beaucoup d’encre. Lorsque, en 2014, la statue originale, en piteux état, est déplacée au Musée historique de Vevey, une reproduction est réalisée. Faut-il ou non la coloriser? Cette question sera vivement débattue entre le Canton et la Municipalité («24 heures» du 22 mai). Décision est prise de rendre à la réplique l’apparence qu’avait l’original dans les années 1960, joliment peinte à la mode «bernoise». Vevey a ainsi mis sur la table les quelque 9500 francs nécessaires à ce travail.

Jérôme Christen, municipal en charge des Espaces publics, espère toutefois que le Canton ou la Confédération va subventionner cette dépense.

C’est ainsi que la semaine dernière, les mains expertes des restauratrices ont pu commencer à appliquer les premières touches de couleurs. Au petit pinceau et à genoux à côté du bonhomme, Eva Theytaz colore de chocolat les étranges bottes lacées du bonhomme. Stoïque, le guerrier ne bronche pas. «Il pèse entre 700 et 800 kilos et a été taillé par la Marbrerie d’Aussenac dans de la pierre de Jaumont (Metz), explique Adrian Tara, ingénieur civil et coordinateur des travaux effectués sur cette fontaine. Ce type de pierre se rapproche le plus de l’originale, introuvable aujourd’hui.»

Pas de peinture à l’huile

Concentrée sur son travail qui exige une précision chirurgicale, Fanny Pilet précise: «Nous utilisons de la peinture aux silicates. Elle est particulièrement mate et très couvrante et elle laisse respirer la pierre.» Une précaution qui n’avait pas été prise dans les années 1960, puisque la statue originale a été peinte à l’huile. «Ce type de peinture abîme la pierre, car l’eau rentre et ne sort plus. La pierre au-dessous finit par se désagréger», poursuit la restauratrice.

L’imposant jeune homme, mesurant 1,78 m, a ainsi été bichonné pendant une semaine et ce ne sont pas moins de quinze teintes de peinture différentes qui lui ont été administrées. «Cela comprend les couleurs visibles, les glacis (ndlr: peinture transparente qui permet de créer des ombrages) et la dorure», poursuit Fanny Pilet. Du bleu pour la jupe, deux types de marron pour la chevelure et la moustache, du beige sur le plastron, du rouille pour la coiffe, etc.

Prochainement de retour

Quelques jours de séchage sont ensuite nécessaires avant de pouvoir transporter ce héros auprès de la fontaine de la rue du Centre. «Nous ferons les dernières retouches après sa mise en place définitive. Les sangles utilisées pour le déplacement peuvent légèrement abîmer la peinture par effet de frottement», précise la restauratrice.

Prochainement, le guerrier, moustache au vent, retrouvera son emplacement habituel sous ses nouveaux habits de lumière. Jérôme Christen, municipal, n’avance aucune date précise mais n’exclut pas une petite inauguration pour fêter ce retour.

«Peu importe si la toute première version du guerrier était peinte ou non, conclut Adrian Tara. Dans le cœur des Veveysans, cette statue est colorée. Elle va donc continuer à l’être.»

Créé: 17.08.2016, 11h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.