Dans le monde entier, on vénère saint Maurice

Jubilé de l'AbbayeOn compte sur la planète plus de 750 lieux de culte dédié à saint Maurice et ses compagnons.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

De Haljala en Estonie, à Pomona, Californie, en passant par Lima au Pérou et Magdebourg en Allemagne: on rend un culte à saint Maurice aux quatre coins du monde. Au moins 750 lieux de cultes – basiliques, cathédrales, chapelles – lui sont dédiés.

L’Abbaye de Saint-Maurice, qui fête dès le 22 septembre le 1500e anniversaire de sa fondation, a invité les représentants de ces paroisses. Car c’est véritablement dans le Chablais que le culte à Maurice et à la légion thébaine est né.

La tradition, qui fait remonter le martyre de la légion thébaine à la toute fin du IIIe siècle, affirme que Maurice et 6660 de ses compagnons ont été tués en Agaune. «Cela signifie que l’on se retrouve avec un «réservoir» quasi infini de reliques», note Bernard Andenmatten, professeur d’histoire à l’Université de Lausanne.

Des hôtes prestigieux, de passage à Saint-Maurice, échangent des reliques de leur région contre celles des légionnaires thébains, qu’ils ramènent chez eux. Le culte se répand rapidement vers l’Ouest. Puis vers l’Est, lorsque Maurice devient le patron du Saint Empire, au Xe siècle. On retrouve ainsi une statue de saint Maurice, représenté sous les traits d’un noir, à la cathédrale de Magdebourg, en Saxe.

Cette diffusion s’est poursuivie au fil des siècles, gagnant d’autres continents. Une ville nommée Saint-Maurice existe ainsi en Louisiane, une rivière canadienne porte ce nom…

Lire l’article complet dans notre édition de mardi.

Créé: 11.08.2014, 14h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.