Passer au contenu principal

Un Mondial des vins blanc, rouge… vert

Le Concours mondial de Bruxelles, qui se déroule de vendredi à dimanche à Aigle, arborera une robe écolo.

A Pékin l'an passé, une partie des quelque 350 dégustateurs professionnels du Concours mondial de Bruxelles.
A Pékin l'an passé, une partie des quelque 350 dégustateurs professionnels du Concours mondial de Bruxelles.
Christophe Boillat

Figurant parmi les plus grands crus de dégustation de vins au monde, avec les Vinalies en France, les Berliner Wein Trophy et Mundus Vini en Allemagne, l’International Wine and Spirit Competition en Angleterre, le Concours mondial de Bruxelles se déroulera de vendredi à dimanche à Aigle. Délocalisée depuis plusieurs années, la manifestation, qui a eu lieu par le passé en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Bulgarie et, l’an passé, en Chine, se tient pour la première fois en Suisse.

«Comme en réponse au cadre alpin», organisateurs bruxellois et aiglons ont décidé de «passer au vert». L’événement arborera une belle robe écologique. L’an passé à Pékin, les Bruxellois avaient amorcé la tendance en remplaçant les fiches d’évaluation papier imprimées en très grandes quantités par des tablettes numériques pour les 350 dégustateurs venus du monde entier. «Ce sera encore bien sûr le cas cette année», annonce Nicolas Joss, secrétaire général de l’organisation aiglonne.

Plastique remisé au profit du verre

Le Concours mondial de Bruxelles passe la vitesse supérieure pour cette 26e édition, qui déploiera ses atours au Centre mondial du cyclisme d’Aigle (CMC). Les bouteilles en plastique qui rincent le gosier des juges après chaque cru testé disparaissent au profit de carafes en verre remplies de l’eau de source de nos montagnes. Les nappes recouvrant les tables de dégustation ne seront plus en plastique mais en tissu. Autre effet vert, la disparition des pochettes en plastique recouvrant les quelque 500 badges cartonnés d’accréditation. Le kit de bienvenue remis à chaque dégustateur à son arrivée et contenant toutes les informations nécessaires est désormais composé de matériaux naturels et recyclés.

Organisateurs et dégustateurs seront logés dans les différents hôtels de Leysin. Pour se rendre au CMC et en revenir, ils utiliseront le train à crémaillère Aigle-Leysin au lieu des bus (nombreux), comme ça s’est fait dans les villes hôtes précédentes. «Ce sera la même chose pour véhiculer les étudiants des sites de Leysin et de Caux de la School of Swiss Hotel Management, qui serviront les vins aux dégustateurs», note Nicolas Joss. Du reste, l’école internationale accueille à Leysin l’ensemble des participants ce mercredi pour une soirée de gala qui lancera officiellement l’édition aiglonne.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.