Et si un monorail desservait le futur Hôpital de Rennaz?

MobilitéLes Vert’libéraux proposent de relier l’Hôpital de Rennaz à Villeneuve par la voie des airs. Buzz électoral ou projet réaliste? Réactions.

Le coût d'un monorail avancé par les Vert’libéraux? Environ 30 millions de francs.

Le coût d'un monorail avancé par les Vert’libéraux? Environ 30 millions de francs. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A l’époque, le M1 était impensable à Lausanne. Il a pourtant été construit. On a la possibilité de réaliser des utopies.» Michael Dupertuis, président de la section chablaisienne des Vert’libéraux lancée hier, le reconnaît: le projet phare de la jeune entité politique risque de faire sourire. Celle-ci propose de relier le futur Hôpital Riviera-Chablais à la halte CFF de Villeneuve par un monorail aérien. Deux tracés sont imaginés. L’un, direct, de 2,5 km; l’autre de 3,3 km, qui desservirait également la zone commerciale de Villeneuve.

«Ce nouvel hôpital va générer 800 à 1000 mouvements par jour, signale le Bellerin de 28 ans. Sans compter le développement démographique qu’il va amener dans le Haut-Lac. Il faut s’en préoccuper maintenant. Il y a des réflexions pour améliorer la desserte du site mais, selon nous, elles ne vont pas assez loin!»

Mon Image

Buzz électoral ou projet réaliste? Président des Transports publics du Chablais et député PLR, Frédéric Borloz rappelle en tout cas que l’idée n’est pas forcément originale: «Ce type de transport a déjà été envisagé, notamment pour relier Bex à Monthey. Je n’ai pas peur des grands projets, mais il faudrait voir ce qu’un monorail amènerait de plus par rapport aux variantes actuellement à l’étude. On peut multiplier les transports, mais encore faut-il pouvoir les remplir.»

Pour l’heure, la piste privilégiée est le prolongement jusqu’à Rennaz de la ligne 201 (Vevey-Villeneuve) des VMCV. «La création d’une nouvelle gare CFF au sud de Villeneuve est également à l’étude, ajoute Vincent Krayenbühl, directeur général de la mobilité et des routes au Canton. Un transport hectométrique – un dispositif tracté par câble, tel qu’on en trouve dans certains aéroports pour relier les terminaux – acheminerait ensuite les passagers vers l’hôpital.»

Le résultat de ces études devrait être connu en janvier, et Valérie Schwaar, secrétaire générale de l’Association Transports et Environnement (ATE), estime que la suggestion des Vert’libéraux «arrive comme la grêle après la vendange. Nous nous préoccupons de ces questions depuis longtemps. Dès les premières discussions, nous avions obtenu que l’amélioration de la desserte soit étudiée.»

Planifier l'avenir

Le coût de ce monorail avancé par les Vert’libéraux? Environ 30 millions de francs, selon des comparatifs faits avec d’autres projets au Canada. Si la facture est éventuellement assumable – «bien que ces chiffres soient certainement trop bas», signale Vincent Krayenbühl –, se pose la question de la complexité d’un tel chantier: «A Villeneuve, le tissu urbain est déjà dense. Et, en ville, des ouvrages en ponts suscitent toujours beaucoup d’inquiétudes. Il serait difficile de faire aboutir ce projet.»

Michael Dupertuis en est conscient: «En présentant cette idée, nous jetons un pavé dans la mare afin de susciter le débat. Cette région se développe à très grande vitesse. Les politiciens ne sont pas là pour gérer une catastrophe existante, mais pour planifier l’avenir.» Valérie Schwaar rejoint le président des Vert’libéraux sur ce point. «Dans vingt-cinq ans, Rennaz et Villeneuve ne formeront plus qu’une seule ville. La capacité des transports envisagés suffit peut-être aujourd’hui, mais est-ce que ce sera encore le cas à l’avenir? Pourquoi ne pas réserver dès aujourd’hui des terrains pour sauvegarder le tracé? Il sera toujours plus facile de les vendre, si rien ne se fait, que d’en trouver le moment venu.» (24 heures)

Créé: 17.11.2014, 21h58

Les Vert’libéraux visent Aigle et Bex

Les Vert’libéraux avaient conquis trois sièges au Conseil communal de Villeneuve lors des dernières élections. Ils tenteront de les maintenir en 2016 et de faire leur entrée sur la scène politique à Bex et à Aigle.

Hier, le parti a lancé officiellement sa section chablaisienne. Forte d’une dizaine de membres, elle tentera d’en fédérer une cinquantaine, «afin d’obtenir une bonne représentation dans les principales localités du district», annonce Michael Dupertuis, président de la jeune formation et secrétaire général des Vert’libéraux vaudois.

Le parti ne briguera pas la Municipalité dans ces communes: «Nous voulons faire les choses dans l’ordre et bien travailler au sein du Conseil communal avant de nous lancer à l’Exécutif.» Selon le Bellerin âgé de 28 ans, le Chablais contient un terreau favorable: «Il présente de grands enjeux, notamment quant à la mobilité, au lien
entre plaine et montagne, à la gestion des ressources naturelles, etc.»

La nouvelle section entend défendre la création de zones
de covoiturage et la mise en place d’une «écocarte» de fidélité régionale, qui inciterait les habitants, grâce à divers avantages, à faire appel aux commerçants et artisans locaux.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.