À Monthey, Huntsman fabriquera gratuitement du gel désinfectant

CoronavirusLe géant de la chimie annonce qu’il fabriquera dans le Chablais 50 tonnes de solution hydroalcoolique pour les hôpitaux et pharmacies.

Huntsman a dû adapter son site pour lancer la production.

Huntsman a dû adapter son site pour lancer la production. Image: DR - Hunstman

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le site chimique de Monthey s’apprête à donner un fameux coup de pouce dans la lutte contre la propagation du Coronavirus. L'antenne chablaisienne de Huntsman vient d’annoncer qu’elle allait fabriquer 50 tonnes de gel hydroalcoolique. Les bénéficiaires seront principalement les hôpitaux et pharmacies, qui l’obtiendront gratuitement. Pas question pour le géant de la chimie de spéculer, alors que les prix pour les flacons de désinfectant ont flambé ces dernières semaines, sur Internet mais également dans les commerces locaux. «Les volumes produits serviront à l’usage courant de ces structures et ne seront pas destinés à la vente», précise Serge Golay, directeur de Hunstman Monthey. Ils viendront s’ajouter notamment aux 20 tonnes en cours d’élaboration du côté de Meyrin (GE) par l’entreprise Firmenich, ainsi qu’à ceux fournis en Valais par Lonza et Arval.

«Esprit de solidarité»

Serge Golay explique que c’est un esprit de solidarité qui anime la démarche. «Toutes les entreprises du site chimique ont d’ailleurs immédiatement et naturellement joué le jeu: Syngenta nous garantit par exemple l’accès gratuit à certaines matières premières. Et des opérateurs ont renoncé à leur jour de congé jeudi dernier (ndlr: férié en Valais) pour venir travailler.» Les choses sont allées très vite: «Mardi dernier, le CHUV nous a contactés pour faire part d’un besoin urgent pour du gel désinfectant. Les premiers échantillons ont été livrés mercredi. Le pharmacien en chef du CHUV a inspecté et validé dans la foulée notre unité de production. 3,5 tonnes ont pu être livrées vendredi.» Car Hunstman n’avait jusque-là jamais fabriqué ce type de solution et a dû adapter son outil de travail. L’entreprise est désormais en mesure de livrer cinq tonnes par semaine et prévoit de le faire pour les dix semaines à venir. «Ce qui correspond aux besoins exprimés par le CHUV, explique Serge Golay. Nous sommes attentifs à l’évolution de ces besoins et étudions la possibilité d’augmenter notre rythme de production et notre capacité totale.» D’autres structures ont d’ailleurs alerté le site chimique sur leurs besoins, parmi lesquels l’Hôpital Riviera-Chablais, des EMS, ainsi que des Communes de la région.

Matière première assurée?

Reste à savoir si les fabricants pourront encore obtenir la matière première nécessaire – notamment l’isopropanol –, alors que la demande est plus importante que jamais: «L’approvisionnement est assuré pour la production de 60 tonnes, indique Serge Golay. Nous étudions avec nos collègues de Syngenta comment répondre à une augmentation potentielle des besoins.»

Créé: 24.03.2020, 17h07

Articles en relation

Les pharmacies peuvent fabriquer les désinfectants

Épidémie Les officines ont le feu vert pour préparer leur gel biocide «maison» à cause de la rupture de stock. Alcosuisse, le fournisseur clé d’éthanol, dément toute pénurie. Plus...

Firmenich livre ses premières tonnes de gel hydro-alcoolique aux hôpitaux

Les entreprises face à l'épidémie En six jours, l’usine genevoise du parfumeur a produit quatre des vingt tonnes de solution désinfectante promises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.