Passer au contenu principal

La Montreusienne Anne Gonthier passe derrière la caméra

La néo-cinéaste signe Deux jours avec mon père. Ou les retrouvailles drolatiques d’un fils et de son paternel. Premier film.

Jean-Pierre Gos et Stefan Kollmuss en plus choc générationnel.
Jean-Pierre Gos et Stefan Kollmuss en plus choc générationnel.
JMH

La cinquantaine rugissante, la Montreusienne Anne Gonthier réalise «enfin» son premier long-métrage. Car Deux jours avec mon père porte l’empreinte d’une longue expérience. Depuis 1982 et Alexandre,cette amoureuse des lettres a souvent inspiré le réalisateur Jean-François Amiguet: souffleuse d’idées pour La Méridienne, coscénariste sur L’écrivain public, complice d’Au sud des nuagesetc., la modeste de l’ombre se définit comme «une interlocutrice à la réalisation».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.