Montreux: duel à trois pour glaner le siège PLR

MunicipalitéFlorian Despond tentera de conserver la place du PLR, contestée par Irina Gote (PS et Verts unis) et Emmanuel Gétaz (Montreux Libre)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Montreux, le premier tour de l’élection complémentaire aura lieu dimanche 24 novembre. L’enjeu est de gagner le siège laissé vacant par la démission du PLR Pierre Rochat. Son parti tentera de conserver sa majorité à l’Exécutif (4 postes sur 7), alors que l’alliance rose-verte (3) la convoite. Au milieu, Montreux Libre, soutenu par les Vert’libéraux et l’UDC, essaiera – ce serait une première – d’intégrer la Municipalité de la Perle de la Riviera, troisième ville du canton avec ses 26 000 habitants. Ici, les projets ne manquent pas.

Êtes-vous satisfaits par la nouvelle mouture du Centre de Congrès (2m2c)?
Florian Despond: Je reste persuadé que le projet initial était le plus abouti. Les axes d’économies trouvés impliquent un niveau de qualité en baisse par rapport au premier projet refusé par la population. Certains renoncements devront être réalisés. Il faut maintenant avancer avec l’objectif de trouver un consensus. Il serait logique que la population revote.

Irina Gote: La nouvelle mouture nous permet de revenir avec plus d’ouverture en faveur des habitants. Nous avons obtenu du concret: une salle de 300 places pour les associations montreusiennes. Il est important que la population puisse se prononcer de nouveau.

Emmanuel Gétaz: C’est un meilleur projet, plus efficace pour l’exploitation. Semblent intégrés quatre axes essentiels pour Montreux Libre: baisse des coûts et des cautionnements pour la Commune; meilleur financement extérieur; solutions pour la mobilité et les parkings; création d’une salle de spectacle et d’assemblée pour les sociétés locales. Il faudra être vigilant et s’assurer que ces promesses se concrétisent vraiment. La population devra donner son avis.

Quid de la parcelle très stratégique dite ex-Held?
I.G.: Je pense tout d’abord que dans tout projet de construction l’on doit mettre en avant la mixité, qu’elle soit sociale mais également dans l’utilisation. Dès lors, il est clair que du point de vue du fonctionnement de notre administration, on devrait pouvoir y regrouper tous les services communaux. Mais la parcelle est assez grande pour pouvoir accueillir une maison de quartier, des appartements protégés. Je suis favorable au maintien du skatepark dans les sous-sols, mais encore la création d’espaces de bureaux pour du coworking ou pour des PME.

E.G.: Cette parcelle doit rester propriété de la Commune. La réunion des services administratifs est une bonne option, mais nous ne devons pas dépenser d’argent pour un Hôtel de Ville luxueux. La création de logements et de surfaces commerciales ou de bureaux complétera le programme.

F.D.: J’y verrais bien la nouvelle Maison de Commune afin de réunir ses services et de pouvoir ainsi favoriser l’interaction des citoyens avec les autorités communales. Les mètres carrés restants devraient être dédiés à du logement pour soutenir financièrement le projet.

Quelle serait la réaffectation idéale du site de feu l’Hôpital de Montreux?
E.G.: La partie la plus haute du projet, avec une vue exceptionnelle sur le lac, doit permettre de faire venir à Montreux des contribuables intéressants sur le plan fiscal, qui financeront l’autre partie, laquelle doit accueillir des logements moins chers. Je suis d’accord avec l’idée d’un hôtel trois étoiles de qualité, car cette catégorie manque un peu à Montreux. Plus des logements protégés, dans une formule appart’hôtel. Cette parcelle est une option pour accueillir la Maison de la musique de Montreux.

F.D.: Un projet avec une mixité des logements et des activités avec un petit commerce pour répondre aux besoins des habitants de Pallens, Les Taux et Belmont.

I.G.: Je rêverais d’un écoquartier avec une mixité sociale comprenant des appartements protégés, afin que nos aînés puissent rester à Montreux. Idem avec des appartements subventionnés pour nos jeunes, 20% d’appartements à loyer modéré, des appartements en PPE afin que des familles puissent acquérir un logement. Je compléterais ce quartier par une crèche et un ou deux commerces de proximité. Outre les Grands-Prés et la Corsaz, jugez-vous nécessaire de valoriser d’autres parcelles pour créer des logements et attirer de nouveaux habitants?

F.D.: À moyen terme, oui, mais nous devons en parallèle poursuivre le développement de nos infra­structures pour l’éducation et la petite enfance. Nous devons aussi reconduire notre politique d’investissement en faveur des infra­structures sportives, culturelles et associatives.

I.G.: Je pense que sur les dix prochaines années, une fois que l’on aura réalisé ces constructions, ainsi que celles sur les parcelles ex-Held et sur celle de l’hôpital, on devrait stabiliser et trouver un équilibre dans le bien-vivre ensemble.

E.G.: Montreux n’a pas besoin de milliers d’habitants supplémentaires. Il vaut mieux se concentrer sur la qualité de vie de celles et ceux qui y habitent. Il faut penser à eux plutôt que de vouloir densifier à tout prix la partie urbaine.

Plutôt que d’étendre le collège Est, ne pensez-vous pas que Montreux doit se doter d’un nouvel établissement?
I.G.: Je ne vois pas où il serait possible de construire un nouveau collège, à moins que des particuliers fassent un don d’une parcelle bien placée. Donc l’extension de Montreux Est sur la parcelle est une bonne chose.

E.G.: L’extension du Collège de Montreux-Est est une excellente idée, au centre-ville, avec accès direct aux transports publics. Cela fait vivre la ville. Construire un nouveau collège à l’extérieur n’est pas une bonne option.

F.D.: Non, il faut selon moi profiter des lieux actuels en les rénovant et en les agrandissant. Nous devons également systématiquement nous poser la question de l’accueil de la petite enfance dans les futurs projets de construction.

Êtes-vous favorables au réaménagement des jardins de la Rouvenaz et des quais?
F.D.: Oui, car devons élargir les quais, améliorer l’accessibilité au lac, créer des espaces de rencontre avec des cafés, supprimer le parking de la place de l’Euro­vision.

I.G.: Oui. Le centre-ville dispose de très peu d’espaces publics agréables pour la population et nos visiteurs. Pour les familles, pour un dégagement vers le lac et, bien sûr, pour une arborisation et une végétalisation intelligente, ce projet ne doit pas tomber à l’eau.

E.G.: La rénovation des jardins de la Rouvenaz, et de l’éclairage public, a été gelée car tout l’argent devait aller au Centre de Congrès. Nous pourrons prochainement relancer les réflexions, car le 2m2c coûtera moins cher.

Quelles sont vos idées pour favoriser la mobilité douce et améliorer la circulation?
E.G.: Nous soutenons l’augmentation des cadences des bus et des trains (MOB, Rochers-de-Naye) pour que la population des villages soit bien connectée aux centres urbains. Mais ce qui manque encore, c’est un plan ambitieux pour la mobilité douce à vélo, vélo électrique, trottinette et trottinette électrique. Ces moyens de se déplacer peuvent réellement changer les habitudes des gens et les inciter à renoncer à la voiture. Il faut des couloirs réservés à ces moyens de transport.

F.D.: La mobilité douce est déjà bien développée sur notre commune, grâce aux différents trains, bus et funiculaires. Cependant, la cadence de certains de ces transports pourrait être améliorée et la mise en place de parkings de type P+R priorisée afin de diminuer le nombre de voitures au centre-ville. Un réseau de vélos en libre-service, en collaboration avec les villes voisines, pourrait également constituer une solution intéressante dans cette optique.

I.G.: Il faut favoriser l’accessibilité aux transports publics pour nos retraités. Augmenter les cadences du MOB et sur certaines lignes des VMCV serait aussi un plus, de même que mieux exploiter le parking P+R de Chailly. Grâce à ça, les habitants des bas pourront aussi mieux respirer et subir des nuisances réduites. C’est une mesure qui doit se compléter avec la mise en place d’un 30 km/h de nuit sur certains axes. Sur les hauts, la sécurisation des cheminements piétonniers, la création de trottoirs doivent aussi être une priorité. Sur l’axe est-ouest, la création d’une voie cyclable rapide serait un plus, pour favoriser des alternatives à la voiture et encourager la population à profiter d’un axe sûr et agréable.

Créé: 16.11.2019, 08h26




Florian Despond, PLR





Florian Despond, 32 ans, vit aux Avants avec sa femme et son fils. Il a accompli toute sa scolarité dans la commune. Passionné par la forêt et le travail en extérieur, il est forestier-bûcheron de formation. L’artisan, spécialisé dans les travaux de tavillonnage, dirige l’entreprise qu’il a créée il y a treize ans. Très investi dans le tissu associatif local, il est conseiller communal PLR depuis 2001, il a présidé le groupe durant deux ans, et aussi
la Commission de gestion.

Un vœu pour Montreux

Développer des projets urbanistiques importants pour nos concitoyennes et concitoyens ainsi que pour nos touristes.




Irina Gote, PS-Les Verts





Irina Gote, 45 ans, est mariée et mère de trois enfants. Elle vit à Brent. Commerçante d’art, elle est conseillère communale depuis 2006 sous la bannière socialiste et préside la section Montreux-Veytaux depuis 2013. Elle a dirigé la Commission de gestion (2010), avant celle des finances (depuis 2016). Présidente du Conseil en 2013-2014, elle est membre du conseil de la Fondation de la petite enfance de Montreux et environs et trésorière de l’Association pour le français à Clarens.

Un vœu pour Montreux

Pour une maison de quartier au centre de Montreux, lieu de vie et de rencontre pour toutes les générations.




Emmanuel Gétaz, ML





Emmanuel Gétaz, 54 ans, marié et père de deux filles, est producteur dans l’audio­visuel et consultant dans le domaine culturel.
Il est membre depuis 2007 du Conseil communal, qu’il a présidé en 2014-2015. Cet amateur de marche et amoureux de la nature a dirigé la production et les finances du Montreux Jazz (1991-1998). Président de Vaud Libre, Emmanuel Gétaz préside aussi notamment la Fondation Lavaux Cully Jazz.

Un vœu pour Montreux

Que notre commune devienne une ville dont 100% des bâtiments communaux soient chauffés uniquement avec des énergies renouvelables.

Articles en relation

La gauche montreusienne vise la majorité à l’exécutif

Elections La succession du municipal PLR démissionnaire Pierre Rochat suscite les convoitises. Premier tour le 24 novembre. Plus...

Le plan B pour le Centre de Congrès de Montreux a été présenté

Investissement L’Exécutif propose une rénovation à 78 millions, neuf de moins que le projet initial. Les partis rendront leur verdict le 11 novembre. Plus...

L’exécutif montreusien accusé de «gestion déloyale»

Marchés publics Un élu UDC prétend que l’autorité n’a pas donné à la commission tous les documents relatifs à un projet d’urbanisme. Il veut dénoncer le cas à la préfecture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.