«La Municipalité a joué contre la télécabine»

Les DiableretsLa Municipalité a mis fin aux négociations avec les opposants à Isenau. Ultime salve d’arguments.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vendredi, la Municipalité d’Ormont-Dessus a écrit à la famille Anex, qui s’oppose avec Pro Natura Vaud à la télécabine d’Isenau. Elle indique qu’elle informera l’Office fédéral des transports (OFT) que «les démarches n’ont pas abouti au retrait des oppositions». Formellement, l’OFT devra se prononcer sur ces oppositions et pourrait décider de les lever, ouvrant alors la voie vers une deuxième procédure au Tribunal cantonal – un recours des mêmes opposants étant déjà pendant sur le plan partiel d’affectation d’Isenau. Les Anex ont répliqué par une lettre ouverte dans laquelle ils rendent la Municipalité responsable du fiasco. Largement visé, le syndic Philippe Grobéty n’a pas souhaité répondre aux questions formulées dans ce courier et que nous reproduisons ici.

«Pourquoi rien n’a été fait pour faire respecter les règles de circulation?»

La grande pierre d’achoppement, c’est la route menant à Isenau, «à vocation strictement agricole, ce qui a permis d’obtenir les fonds du Canton et de la Confédération pour sa construction», rappellent les opposants. «La Municipalité avait motivé sa demande de subventions en affirmant que le projet n’était «pas motivé par des besoins touristiques mais par la nécessité d’un accès correct aux pâturages», souligne Me Jean Anex.

«Pourquoi la Municipalité n’a-t-elle rien fait depuis 2004 pour faire respecter les règles de circulation?» «Rien»? Le mot semble exagéré: la Municipalité a installé une barrière pour restreindre l’accès, sabotée après un jour. «Elle n’a rien fait pour la remettre en état, allant jusqu’à distribuer des autorisations de passage pour des activités touristiques», réagit Sébastien Anex. «Une photo prise récemment montre plus de 20 voitures devant un chalet voisin, il y a quelques jours», ajoute son père, Jean. Dans un communiqué à paraître jeudi, la Municipalité regrette cette position, rappelant qu’elle s’est engagée auprès des opposants «à faire respecter la signalisation en place et à ne laisser passer que le trafic agricole et les bordiers. Cette proposition n’a malheureusement pas suffi.»

«Pourquoi le bénéfice d’Isenau a-t-il été dilapidé?»

En 2012, la société Télé-Diablerets (TD), qui a exploité les remontées d’Isenau et du Meilleret dès 2006 et jusqu’à leur rachat par Télé-Villars-Gryon en 2015, reverse 2,5 millions de francs de dividendes à ses actionnaires. «Pourquoi l’entier du bénéfice d’exploitation des remontées mécaniques a-t-il été dilapidé […], alors qu’il aurait fallu faire de solides provisions pour le renouvellement d’Isenau? Le syndic n’était-il pas administrateur de la société au moment de cette décision?»

Premier élément de réponse: le syndic s’était prononcé contre cette distribution de dividendes. Directeur de cette société puis de TD, Jean-Paul Jotterand conteste également: «Hormis la Commune qui a touché environ 130 000 francs, il n’y a pas eu d’argent versé aux investisseurs de Diablerets Vrai Village de Montagne (ndlr: propriétaires des installations), mais des écritures comptables au sein du groupe, en vue du rapprochement avec Télé-Villars-Gryon. Le bénéfice d’exploitation n’a pas été «dilapidé» mais a constamment été réinvesti – pour la construction ou la rénovation d’installations, par exemple téléskis d’Ayerne et Palette ou canons à neige.» En 2013, TD avait déboursé 950 000 fr. pour la télécabine d’Isenau afin de permettre la prolongation de la concession de deux ans. «En moyenne, l’ancienne société d’Isenau (ndlr: dont Me Anex a été administrateur durant près de vingt ans) versait 50 000 francs de dividendes annuels. Et plus rien depuis 2006.»

«Pourquoi l’étude de rentabilité n’est apparue qu’en mai?»

Pour prétendre à une aide cantonale, la Municipalité doit apporter la preuve de la rentabilité d’Isenau. Elle n’a été livrée qu’en mai, émettant un préavis défavorable, concluant à un déficit annuel dépassant les 200 000 francs. «Pourquoi cette étude n’est-elle apparue, et comme par hasard pas rendue publique, qu’à fin mai 2018, alors qu’elle aurait dû être jointe aux dossiers soumis à enquêtes publiques?» Dans le même ordre d’idées, la famille Anex relève que, «contrairement à ce qu’elle a fait croire via les médias, la Municipalité n’a pas déposé à temps une demande de prolongation de la concession auprès de l’OFT». Pour les opposants, les raisons de ces manquements sont claires: «Les autorités ormonanches ont joué contre Isenau. Nous avons proposé des solutions en 2004 et 2016, quasiment sans contrepartie financière; les engagements pris n’ont pas été tenus. Nous avions encore une solution en ce mois d’août, mais voilà, la Municipalité n’a-t-elle pas tout fait volontairement capoter et ce, depuis des années?» (24 heures)

Créé: 15.08.2018, 21h48

Lettre ouverte des opposants à la Municipalité

La lettre des opposants est disponible en intégralité ici.

Articles en relation

Les œufs d’Isenau ont pris leur nouvel envol

Les Diablerets 40 cabines rouges ont quitté vendredi la place de départ de la télécabine. Chaque heureux propriétaire venu chercher son œuf a une idée précise de sa future affectation. Plus...

Isenau: l’accord entre élus et opposants est à l’eau

Ormont-Dessus La famille qui s’oppose à la reconstruction de la télécabine a refusé de ratifier l’accord tel que modifié fin mai par le Conseil communal. Plus...

Un référendum conteste les exigences «inacceptables» des opposants à Isenau

Ormont-Dessus Les Ormonans devraient se prononcer sur l’épineuse question de l’accès routier à Isenau. Plus...

À Isenau, le compromis trouvé fâche des élus

Ormont-Dessus La convention entre la Municipalité et les derniers opposants au renouvellement du domaine sera soumise au vote du Conseil communal, vendredi. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...