Une Municipalité «puissance 7» à Vevey

Petite révolutionAprès quatre tentatives en 40 ans, la ville s'aligne sur la plupart des communes de taille comparable et passe de 5 à 7 membres.

La Municipalité élue en 2016 aura été la dernière à cinq membres. Dès la prochaine législature (au 1er juillet 2021), elle en comptera sept.

La Municipalité élue en 2016 aura été la dernière à cinq membres. Dès la prochaine législature (au 1er juillet 2021), elle en comptera sept. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après quatre tentatives infructueuses depuis les années 1970 (dont une en votation populaire), le Conseil communal de Vevey a accepté à une large majorité, jeudi soir, de passer de cinq à sept municipaux dès la prochaine législature qui débutera 1er juillet 2021, comme proposé par l’Entente veveysanne (PLR, PDC, UDC). Une meilleure répartition de la charge de travail, une plus grande représentativité des partis et une gestion facilitée des tensions internes ont notamment pesé dans la décision finale. Les communes de taille comparable (comme Montreux) fonctionnent avec une Municipalité à sept.


Lire aussi: Étienne Rivier: «Il reste quelques abcès à crever»


À Vevey, les six municipaux exerceront leur fonction à 50% (contre 60 aujourd’hui), tandis que le poste de syndic reste à 80%, soit une augmentation de 60% sur l’entier de l’Exécutif. Le débat a moins tourné autour du nombre de municipaux que sur les taux d’occupation. Les Verts ont tenté de proposer un taux à 60% pour les six municipaux afin de diminuer la pression sur des effectifs «en sous-dotation».

Rejeté. Le PLR a argumenté que cela équivaudrait à une augmentation de 120% au total par rapport à la configuration actuelle, soit une charge budgétaire supplémentaire importante. Le parti a aussi fait valoir le statut de milicien: un taux trop élevé tendrait vers une professionnalisation du mandat et ne favoriserait pas les chances de trouver un emploi à côté du mandat politique. «Nombre d’entreprises ne proposent pas de postes à moins de 50%», a lancé Philippe Herminjard (PLR). Un avis partagé par le PS, le PDC et Vevey Libre. La socialiste Isabel Jerbia a notamment qualifié le projet final de «bon compromis».

Créé: 31.01.2020, 18h02

Articles en relation

«Mon remplacement? Un challenge démocratique que le PLR doit relever»

Politique Le timing du départ du municipal veveysan met son parti sous pression. L'enjeu? Le maintien du seul siège de droite. L'élu s'en explique. Plus...

Étienne Rivier lâchera son siège veveysan le 31 juillet

Vevey L’élu PLR a annoncé sa démission ce jeudi au Conseil communal. Son remplaçant sera désigné le 17 mai. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.