Mur de la discorde entre un châtelain et la Commune

RennazLe propriétaire du château du Grand-Clos demande à la Commune de réparer son mur, endommagé selon lui par le trafic de la route communale.

Sur le domaine public, le mur d’enceinte du château du Grand-Clos menace de s’écrouler.
Images: CHANTAL DERVEY

Sur le domaine public, le mur d’enceinte du château du Grand-Clos menace de s’écrouler. Images: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est un vrai et haut mur de la discorde qui se dresse entre le propriétaire d’un château à Rennaz et les autorités communales. Le syndic, Charly Monnard, l’a annoncé très brièvement en deux phrases jeudi dernier aux élus, sans plus entrer dans les détails.

Le litige est d’importance. Il ne date de surcroît pas d’hier. La société Autentica SA, à Pully, propriétaire du château du Grand-Clos depuis une poignée d’années, a effectivement engagé en juin 2018 un bras de fer avec la Commune. Plusieurs lettres ont été échangées, des visites ont eu lieu sur place, des recours ont été lancés par le propriétaire, une décision de justice a été rendue. Le litige, qui s’enlise, porte sur une partie du mur de soutènement qui entoure ce monument historique – le seul de la commune –, transformé tel que nous le connaissons aujourd’hui dans la seconde partie du XVIIIe siècle.

«Pour ma mandante, la situation est assez claire. Le mur de sa propriété est déformé par l’impact du trafic sur la route communale. Il ploie même sous son poids», annonce l’avocat d’Autentica SA. Son administrateur est également avocat et traite aussi, entre autres, d’opérations immobilières. «Il y a une différence de niveaux entre la route qui est plus haute que la base du mur de soutènement et le terrain. Cela crée une poussée sur le mur qui le menace d’effondrement si rien n’est fait.»

Les autorités du village chablaisien, qui accueillera dans quelques semaines le nouvel Hôpital Riviera-Chablais, sont conscientes du problème. Une restriction de circulation – demandée par Autentica SA en mai dernier – a du reste été mise en place immédiatement. Le trafic s’opère désormais sur cette partie de la rue du Village sur une seule voie, la moins proche de la longue enceinte. Fini les gros camions, mais les bus des transports publics l’empruntent plusieurs fois par jour. Château de plaisance, le Grand-Clos est placé en bordure de route. Il trône sur une parcelle très arborée de plus de 10'000 m2. Dans le jardin se trouve notamment une fontaine remarquable, nommée Louis XVI.

Versions contradictoires

Si les autorités admettent que des vibrations peuvent être dues au trafic, que la chaussée peut être abîmée à certains endroits, elles écrivent dans une lettre: «À notre sens, la route n’est pas responsable des fissures sur le mur et ces dernières sont liées à un manque évident d’entretien dudit mur: présence de racines, arbres à moins de 50 cm du mur, lierre, etc.» Lors d’une visite sur place, elles disent avoir constaté que «le mur est recouvert de lierre et présente des fissures dans lesquelles rentrent de grosses racines».

La Municipalité dit encore vouloir, dans le cadre de futurs travaux d’entretien prévus de longue date sur la commune, faire procéder à des réparations provisoires afin d’éviter l’évolution des dégradations de la route et leur éventuel impact sur le mur. Tout en rendant attentif le propriétaire du Grand-Clos que l’entretien du mur n’incombe qu’à lui. Autentica SA voit clairement les choses de manière différente. «Il appartient à la Commune de mener à sa charge les réparations. Nous nous appuyons sur une base légale, la loi sur les routes, la même dans tout le canton», relance son défenseur.

À noter que des expertises ont été demandées. Une par chaque partie. Celle de la Commune a été réalisée par un bureau spécialisé de Montreux. «Très technique et très complète, elle nous a été rendue. Elle n’est pour l’heure pas publique. Nous attendons les déterminations de la partie adverse», précise Charly Monnard. L’avocat d’Autentica SA confirme avoir les deux expertises en main: «Elles nous paraissent manifestement favorables.»

Le syndic, qui quittera ses fonctions d’ici à la fin de l’année, prône l’apaisement et la concorde: «Nous sommes évidemment ouverts à toute discussion pour trouver un bon consensus. Nous avons du reste proposé deux dates au propriétaire l’invitant à nous rencontrer vers mi-novembre.»

Créé: 17.10.2019, 20h18

Un château sous les feux de la rampe

Dernier vestige du patrimoine construit ancien de Rennaz, le château du Grand-Clos fut à l’origine maison forte des Duin de Bex.

En 1476, il est la résidence d’un gouverneur bernois. Le domaine rural passe aux mains de la famille Bouvier. Ferdinand, le dernier du nom, fut châtelain de Chillon et recteur de l’hôpital de Villeneuve.

Le château fut saisi en 1589 par les Bernois après la conjuration d’Isbrand Daux et vendu à moult reprises. Grand-Clos fut par exemple propriété de Gédéon Perret, châtelain de Villeneuve.



Ce sont les frères Guillard, Jean et Abram, qui le font déconstruire. Ils font ériger à la place (1764-1765), et sur les plans de François Franque, sans doute auteur d’Hauteville à Saint-Légier, le château de plaisance bien visible aujourd’hui.

La résidence comprend principalement un corps de logis, deux ailes, des communs, une cour, ainsi qu’une fontaine remarquable.


Sources
«Dictionnaire historique de la Suisse», swisscastles.ch, «Revue historique vaudoise»

Articles en relation

Une Genevoise rajeunit le château de La Sarraz

1929 Tout ce qui est moderne plaît à Hélène Revilliod. Mais son château est médiéval… Plus...

Othon de Grandson reprend des couleurs au château de Morges

«L’ordalie», écrite par Michel Moulin, fait revivre avec panache et dans une langue savoureuse le destin du chevalier vaudois. Plus...

Le pont de Chillon et son couvert bientôt au rebut

Veytaux Le futur accès, prévu pour début 2022, s’intégrera mieux au site, et ne risquera pas d’entraver la progression des trains à étages. Plus...

A Vevey, le château de l’Aile est officiellement à vendre

Patrimoine Un prix erroné de 35 millions a été divulgué sur internet, aussitôt retiré Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.