«Le Musée Jenisch n’est pas assez connu»

NominationLe fleuron veveysan et vaudois tient sa nouvelle directrice, la Genevoise Nathalie Chaix, qui entrera en fonction le 1er avril.

Fleuron veveysan, le Musée Jenisch abrite aussi le Cabinet cantonal des estampes.

Fleuron veveysan, le Musée Jenisch abrite aussi le Cabinet cantonal des estampes. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle directrice du Musée Jenisch et du Cabinet cantonal des estampes (45'000 œuvres) vient du bout du lac. Dès le 1er avril, la Genevoise Nathalie Chaix succédera à Julie Enckell Julliard, qui a fait le trajet inverse début 2018 pour rejoindre l’École supérieure des beaux-arts et de la Haute école d’art et de design (HEAD). L’ancienne timonière du fleuron vaudois était alors partie désabusée et pessimiste quant à l’avenir de l’institution, prise en étau entre une crise politique, une perte d’autonomie et des coupes budgétaires.

La nomination de Nathalie Chaix met un terme à un an d’intérim assuré par la cheffe de la Culture Marie Neumann, actuellement sur le départ. S’y ajoute un municipal de tutelle provisoire, Michel Renaud, nommé par le Conseil d’État, et qui remédiera à la suspension de Michel Agnant. Un terrain mouvant qui n’effraie pas la nouvelle venue.

Avez-vous conscience d’où vous mettez les pieds?

J’arrive surtout sans a priori. Ce que je peux connaître de la situation, je l’ai lu dans les médias, ce qui m’en donne une vision partielle. Des difficultés, je vais en rencontrer à Vevey comme j’en ai rencontré ailleurs. Je crois en l’intelligence collective de notre équipe pour remplir notre mission de base: transmettre le patrimoine artistique et donner du plaisir aux visiteurs. Je pars pour un challenge important. Il s’agit du deuxième Musée d’art du canton de Vaud et les attentes sont très élevées.

Et quelle est votre vision?

Faire rayonner le Musée Jenisch au-delà de Vevey. On a vu ces derniers jours que la ville était à l’honneur dans plusieurs médias internationaux qui en font l’une des destinations phare de 2019, c’est une stimulation supplémentaire. Paradoxalement, c’est un musée qui n’est pas assez connu, en dépit de la richesse de ses collections et de la valeur architecturale du bâtiment. Ce sera l’une de mes missions de mettre ces atouts en lumière. J’ai déjà défendu un certain nombre de propositions que j’entends soumettre à ma future équipe avant d’en parler.

Les œuvres papier font battre le cœur du Jenisch. Les représentants des différents fonds qui y sont conservés n’ont pas manqué de le rappeler récemment.

Le positionnement par rapport à ce pôle d’excellence va perdurer. Je serai à l’écoute de leurs besoins et de leurs attentes afin d’établir un bon cadre de collaboration, tout en rappelant nos propres contraintes et sans négliger les 1300 tableaux à valoriser aussi.

Vevey connaît des difficultés budgétaires. Avez-vous pu obtenir des garanties pour mener à bien vos ambitions?

Je ne suis pas en position d’exiger quoi que ce soit. Les budgets resserrés et les difficultés qui en découlent, j’ai déjà connu par le passé. Dans ces moments-là, il est important de montrer combien l’art est un vecteur de lien social sur lequel miser. Est-ce que mon enthousiasme suffira? Nous ferons le bilan dans quelques années. Il n’y a pas de solution idéale et les temps sont durs aussi chez nos voisins européens. À nous de convaincre les politiques de nous suivre et de trouver par ailleurs des soutiens externes.

Faut-il craindre le futur poids du nouveau Musée cantonal des beaux-arts dans son écrin de Plateforme10?

Je n’ai jamais vu l’éclosion d’institutions culturelles en termes de concurrence, mais plutôt en termes de complémentarité. On ne peut que se réjouir d’un tel projet. Et j’espère que nous pourrons faire naître de beaux échanges, montrer des artistes en commun: par la peinture, la vidéo, la photo ou le design à Lausanne, par le papier, la gravure ou le dessin à Vevey. Ce serait une bonne façon de faire circuler les publics. Plateforme10 viendra s’ajouter à d’autres lieux actifs dans leur discipline: la danse, la littérature, le cinéma, etc. À nous de trouver les bonnes collaborations et de miser sur l’interdisciplinarité à laquelle je tiens.

Vous avez fait toute votre carrière à Genève. Partez-vous de zéro?

J’ai un réseau qui dépasse les frontières genevoises. Et un mari vaudois. Ça peut aider? (rires) Mais il y a un réseau local à constituer, c’est indéniable. Je vais commencer par rencontrer mon équipe, tisser des liens de confiance, observer, prendre le pouls de la maison. Je n’arrive pas avec la volonté de tout chambouler. Il faudra aussi travailler à l’externe: les fondations propriétaires de nos œuvres, les partenaires, les médias, les politiques, etc. Et bien entendu les visiteurs!

Vous arrivez avec un programme 2019 sous toit.

Oui, il est le fruit de l’équipe de la directrice de la Culture Marie Neumann, qui est sur le départ ces jours. J’en suis d’ailleurs navrée. J’avais l’impression que nous aurions pu faire un excellent travail. Mais je suis sûre que les autorités de Vevey sauront lui trouver un-e remplaçant-e de qualité. (24 heures)

Créé: 12.01.2019, 11h44

Nathalie Chaix

nouvelle directrice du Musée Jenisch

(Image: DR)

Parcours

Nathalie Chaix, née en 1972, est licenciée en histoire de l’art.
Elle commence sa carrière comme collaboratrice scientifique aux Musées d’art et d’histoire de Genève, dont elle devient codirectrice en 2008.
De 2000 à 2007, elle occupe le poste de cheffe du Service de la promotion culturelle à Genève.
Elle a aussi dirigé la Maison Tavel pendant deux ans avant de travailler pour la Ville de Carouge en tant que cheffe du Service des affaires culturelles et de la communication durant cinq ans, puis en tant que directrice du Musée de Carouge.

À l’affiche

Dans la foulée d’une fort pertinente programmation 2018 avec l’artiste allemande Ulla von Brandenburg, Picasso dans une parade intime et une balade entre dessins politiques et poétiques (à faire jusqu’au 24 février), les six expos 2019, année de Fête des Vignerons, affirment leurs liens avec «le territoire». À commencer par «Les instants gravés» de la Lausannoise Claire Nicole (15 mars-26 mai), «Friends, etc., la collection» mettant en avant la galaxie Pierre Keller (5 avr-11 août) ou encore «L’Arcadie rêvée» d’Oskar Kokoschka (5 avril-11 août) dont le musée abrite la collection la plus importante. Suivront «Les territoires latents» de l’Autrichien Arnulf Rainer (14 juin-25 août), maître dans l’art du portrait retouché, puis le deuxième volet «Rien que pour vos yeux, les plus belles estampes des collections» (20 sept-13 janv) et enfin «Courbet dessinateur» (1er nov-2 fév) pour l’année du bicentenaire de la naissance d’un artiste mort à La Tour-de-Peilz. FMH

Articles en relation

Pajak expose le dessin en art majeur

Exposition L’éditeur et artiste franco-suisse déclare son amour infini du medium au Musée Jenisch à Vevey en croisant 271 œuvres politiques et poétiques. Plus...

Le Musée Jenisch se cherche un directeur qui renforce sa visibilité

Vevey Huit mois après le départ de Julie Enckell Julliard, l’institution veveysanne met au concours le poste de son remplaçant. Plus...

Le bestiaire de Kokoschka s’offre un galop en toute liberté

Accrochage Le Musée Jenisch à Vevey suit l’artiste décédé à Villeneuve dans une cavalcade thématique. Plus...

Picasso parade, intime, à Vevey

Exposition Rêve éveillé ou introspection coupable, l’œuvre gravée de l’Espagnol est aussi ce laboratoire que sonde le Musée Jenisch. Plus...

Ulla von Brandenburg plante son théâtre de la vie à Vevey

Exposition Incontournable là où l’art contemporain se fait et se montre, l’Allemande s’est emparée du Musée Jenisch pour le transfigurer. Une exposition vivifiante à ne pas manquer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.