Naissance d'une cloche

ArtisanatHugues Perrin, Vulcain des temps modernes, perpétue le savoir ancestral de l’art campanaire. Un peu plus de 200 cloches sortent chaque année de son antre, à Champéry (VS).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son antre de Champéry, Hugues Perrin fabrique 200 à 300 cloches traditionnelles en bronze par an. Ces derniers jours, il en a coulé douze petites, qui récompenseront de jeunes lutteurs qui concourront à Aigle samedi prochain.

Hugues Perrin, dont ce n’est pas la formation d’origine, fait partie de la toute petite dizaine de fondeurs (dont un à La Sarraz) qui perpétuent en Suisse ce savoir ancestral. Il s’est reconverti en 1982 avec son père, rachetant les moules d’un certain… Perrin, fondeur de cloches réputé à Champéry jusqu’en 1870.

Schneider-Ammann en a une

«Un ami de la région m’a appelé pour me dire qu’il en avait vu une dans une chambre d’hôte… au Canada», glisse le Vulcain champérolain. Aidé ponctuellement par une jeune femme, passionnée comme lui, il propose 80 modèles, de la petite de 7 à 8 cm de diamètre à la plus massive qui pèse 13 livres.

Aujourd’hui, il n’œuvre presque plus pour les éleveurs, 5% pas plus. Sa production s’écoule pour des cadeaux, notamment de mariage en Inde et en Chine, des fêtes sportives, des églises en Afrique. Une se trouve sur un yacht qui croise dans les Caraïbes. Parmi les récipiendaires célèbres: Didier Défago, Sébastien Loeb, Bernard Hinault, Jean-Claude Biver, Johann Schneider-Ammann.

Créé: 23.03.2019, 16h39

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.