Passer au contenu principal

A Nant, la directrice médicale a été remerciée

Alessandra Canuto a dû quitter la fondation en fin d’année dernière. Un cas isolé et pas une nouvelle crise, assure-t-on.

Christian Moeckli, directeur général, et Alessandra Canuto, désormais ex-directrice médicale à la Fondation de Nant.
Christian Moeckli, directeur général, et Alessandra Canuto, désormais ex-directrice médicale à la Fondation de Nant.
Chantal Dervey

La directrice médicale de la Fondation de Nant a été licenciée. C’est le quotidien «Le Temps» qui l’annonçait dans son édition de mercredi. Cela a eu lieu en fin d’année dernière, avec effet immédiat. Pour quelle raison? La fondation basée à Corsier-sur-Vevey ne le dira pas. «Le Temps», pour sa part, évoque des «divergences de vues et un conflit de personnes».

«Il s’agit vraiment d’un problème isolé, dit le médecin cantonal Karim Boubaker. Il y a visiblement simplement une équipe de direction qui doit se réorganiser après ce départ. Et pas du tout un problème qui serait un enjeu pour la santé publique.»

Cette réorganisation est en cours. L’intérim de la direction médicale est assuré par le Dr Stéphane Favre, indique le porte-parole de la fondation, Lysander Jessenberger. Il ajoute que les dossiers ont été répartis à l’interne, en attendant la nomination d’une nouvelle personne à la direction médicale. Un processus «relativement long et encadré, qui prendra quelques mois au minimum», ajoute le porte-parole.

Histoire ancienne

Ainsi, la crise traversée par l’institution privée à la tête des soins psychiatriques de tout l’Est vaudois en 2015 serait définitivement de l’histoire ancienne. À l’époque, une lettre ouverte d’anciens employés et de spécialistes du domaine avait déclenché un audit de l’institution, qui est la seule de ce type dans le canton à ne pas dépendre directement du CHUV. Le courrier pointait une longue série de départs rapides qui concernaient de nombreux cadres.

L’inspection du Canton avait conduit à l’arrivée début 2016 d’un directeur général, Christian Moeckli, toujours en poste. Alessandra Canuto était, elle, arrivée dans la foulée. Pour autant, le médecin cantonal Karim Boubaker estime que les événements récents ne nécessitent pas de prendre de nouvelles mesures, ou de lancer un audit. «La crise de 2015 et l’audit ont conduit la Fondation de Nant à faire de nombreux efforts et de grands progrès.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.