Un nombre record de vaporistes attendus au Bouveret

LoisirLe Festival international de la vapeur qui se tient pendant dix jours au Swiss Vapeur Parc devrait attirer près de 150 locomotives.

Yves Marclay, président du comité d'organisation, admet un coup de coeur pour la Mölm, première locomotive à vapeur du parc, récemment restaurée.

Yves Marclay, président du comité d'organisation, admet un coup de coeur pour la Mölm, première locomotive à vapeur du parc, récemment restaurée. Image: Romaric Haddou

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les premières machines serpentent déjà au sein du petit monde. Elles devraient être 147, jusqu’au 21 juin, à se succéder sur les rails du Swiss Vapeur Parc du Bouveret dans le cadre du 32e Festival international de la vapeur.

«C’est du jamais-vu pour nous, avec notamment un pic à plus de 100 locomotives prévu jeudi, s’enthousiasme Yves Marclay, président du comité d’organisation. Ça représente environ 600 personnes qui viennent vivre un ou plusieurs jours dans la région.» Soit, pour le parc, 20% de clientèle en plus le week-end et 10% en semaine. Et une aubaine pour le tissu économique local, puisque les passionnés, venus des pays limitrophes, mais aussi d’Angleterre, du Luxembourg, d’Espagne ou de Belgique, garnissent généralement les campings, hôtels et restaurants chablaisiens.

Si la formule demeure stable au fil des années, les visiteurs auront tout de même le loisir de découvrir deux nouveautés. «C’est le retour de la locomotive à vapeur Mölm, construite en 1984, qui était la première du parc et qui vient d’être entièrement restaurée», précise Yves Marclay. Deux nouveaux bâtiments gare, Leysin et La Prairie, ont également fait leur apparition. Côté traditions, les nocturnes du samedi restent agendés et l’habituelle bourse aux jouets se tient samedi, de 9 h à 16 h, à la salle communale.

Pendant dix jours, petits et grands viennent donc célébrer le rail et la tradition ferroviaire. «Certains veulent montrer leur machine et tournent le jour, d’autres souhaitent vraiment rouler et pratiquent plutôt la nuit, note Charles-Henri Coutaz, président du parc. Certains circulent avec des passagers et d’autres à vide. C’est très varié, il y a des habitués et toujours quelques cas particuliers, comme ce passionné venu de Suède l’an passé!»

Un succès tel que le parc devient presque trop petit pour accueillir tous les adeptes. Heureusement, l’agrandissement est plus que jamais sur les rails, un projet d’extension sur l’actuel parking devant prochainement être soumis à l’enquête publique. (24 heures)

Créé: 13.06.2015, 12h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...