Le nouveau quartier Sous-le-Bourg peut s’achever

AigleDeux habitantes qui contestaient en partie le projet de 150 logements viennent d’être déboutées par le Tribunal fédéral

Le projet de nouveau quartier Sous-le-Bourg, au centre-ville d’Aigle.

Le projet de nouveau quartier Sous-le-Bourg, au centre-ville d’Aigle. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le projet immobilier Sous-le-Bourg en cours de construction au centre-ville d’Aigle peut s’achever plus sereinement. Après deux procédures, cantonale et fédérale, ses opposantes ont définitivement été recalées. Les constructions de ce nouveau quartier qui devrait être achevé dans le courant de l’année comprendront 150 logements, des commerces, un café-restaurant, des espaces piétonniers, une place de rencontre, une autre de jeu dévolue aux enfants et un parc public. Un parking de 214 places est projeté.


A lire: Sous-le-Bourg rafraîchit ses dessous à Aigle


Dans un premier temps deux riveraines et deux conseillers communaux avaient recouru contre l’attribution, en janvier 2018, d’un permis de construire complémentaire (assorti de la levée de leurs oppositions) aux tenants de Sous-le-Bourg. L’arrêt des travaux durant la procédure avait été demandé. Les griefs principaux portaient sur le sous-dimensionnement du parking (256 places demandées) ou encore une violation supposée du coefficient d’utilisation du sol, alors que ni le plan d’affectation ni son règlement ne le faisaient figurer. Également pointé du doigt, un prétendu conflit d’intérêts reproché au syndic d’Aigle, Frédéric Borloz. Les opposants pensaient que sa société de comptabilité était chargée du contrôle de l’entreprise constructrice. Et donc que l’édile aurait dû se récuser. Mais il se trouve que c’est une autre fiduciaire qui a été mandatée pour ledit contrôle.

Quatre mois après ce premier recours, les contradicteurs ont été totalement déboutés par la Cour administrative de droit public, certains n’ayant notamment et simplement pas la qualité de recourir.

Pièces «irrecevables»

Malgré tout, deux habitantes ont décidé de poursuivre la procédure en se tournant vers le Tribunal fédéral. Là encore, la justice les a recalées. Les magistrats de Mon Repos ont purement écarté des pièces nouvelles et demandes présentées par les contradictrices, puisque postérieures à leur premier recours. Ce qui ne peut pas être admis, et donc classé comme «irrecevable».

Une fois encore, les deux dames contestent la position du syndic et son obligation de se récuser. Mais, pour la cour, «elles ne proposent aucune démonstration du caractère arbitraire (…) comme il leur appartenait pourtant de le faire». Les autres griefs n’ont pas été retenus. L’addition est lourde pour les deux recourantes qui doivent s’acquitter de 4000 francs de frais de justice et de 2000 francs d’indemnités aux tenants du projet Sous-le-Bourg qu’elles avaient attaqués.

Créé: 20.01.2019, 18h52

Articles en relation

La justice confirme la construction de Sous-le-Bourg à Aigle

Chablais Des recourants voulaient faire cesser les travaux de construction de ce nouveau quartier qui comptera 150 logements. Plus...

Sous-le-Bourg rafraîchit ses dessous à Aigle

Infrastructures La réfection des infrastructures souterraines et du revêtement de la ruelle du centre coûtera 664 000 francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.