Une nouvelle taxe de séjour voit le jour à Montreux

RivieraS’élevant à 3 francs par nuitée, cette taxe supplémentaire vise à couvrir le tiers du coût de la rénovation du Centre de Congrès, estimé à 75 millions de francs.

La nouvelle taxe de séjour communale doit servir notamment à financer la rénovation du Centre de Congrès.

La nouvelle taxe de séjour communale doit servir notamment à financer la rénovation du Centre de Congrès. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est une étape vers la rénovation du Centre de Congrès», se réjouit Laurent Wehrli, syndic. Le Conseil communal de Montreux a accepté, mercredi dernier, l’instauration d’une nouvelle taxe de séjour, qui s’ajoutera dès 2019 ou dès 2020 au prélèvement intercommunal déjà perçu sur la Riviera. Approuvée par les milieux touristiques ainsi que par le Service cantonal des communes et du logement, elle doit servir à financer pour un tiers les travaux de rénovation du Centre de Congrès. Ceux-ci sont estimés, pour l’heure, à près de 75 millions de francs, le deuxième tiers étant pris en charge par la Commune, le troisième par le Canton et les autres communes de la Riviera. Cela lorsque le crédit d’investissement aura passé la rampe du Conseil communal. Cet investissement étant promis à un référendum, la nouvelle taxe pourrait aussi servir à payer d’autres projets futurs et à entretenir les équipements touristiques montreusiens.

Les élus communaux ont cependant refusé à la Municipalité de déterminer elle-même le montant de cette taxe «jusqu’à un maximum de 3 francs» par nuitée hôtelière, comme elle le souhaitait: le corps délibérant l’a fixée à 3 francs. Il a, en outre, refusé d’en exonérer les navigateurs, ainsi que d’autres personnes «en fonction des circonstances», notamment les indigents, selon les propositions initiales de l’Exécutif.

Gain estimé à 1 million de francs
Aux yeux de la Municipalité, l’introduction d’une taxe propre à Montreux se justifie car c’est là que séjournent la majeure partie des visiteurs de la Riviera, en raison de l’offre importante d’hébergement. La Municipalité estime, tout comme le Conseil communal désormais, opportun de restreindre le cercle des assujettis aux personnes hébergées dans la cité, sans grever davantage les autres visiteurs de la région.

La taxe de séjour communale sera fixe et indépendante du standing et du lieu d’hébergement. Selon les estimations de la Ville, le produit annuel de cette nouvelle contribution devrait avoisiner 1 million de francs. (24 heures)

Créé: 12.11.2017, 19h28

Articles en relation

Une taxe de séjour communale pour rénover le 2m2c

Tourisme Ponctionner une deuxième fois les nuitées hôtelières à Montreux: l’idée doit permettre de couvrir le tiers de la note, estimée à 75 millions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...