Passer au contenu principal

«Novice en politique? Oui, mais j’apprends vite»

L’avocat Valentin Groslimond tentera de conserver le siège PLR du municipal Étienne Rivier le 17 mai. Présentation.

Valentin Groslimond sera-t-il le nouveau visage du PLR de Vevey à la Municipalité? Réponse le 17 mai.
Valentin Groslimond sera-t-il le nouveau visage du PLR de Vevey à la Municipalité? Réponse le 17 mai.
Florian Cella

Valentin Groslimond a proposé ses services au PLR Vevey en vue de l’élection complémentaire du 17 mai et le parti a saisi l’occasion de prendre le virage d’un certain renouveau (lire encadré). L’avocat de 32 ans, encore inconnu sur la scène politique veveysanne, a obtenu deux tiers des voix lors de l’assemblée extraordinaire de lundi soir. À lui la délicate mission de conserver le siège d’Étienne Rivier, démissionnaire.

Il a ainsi été préféré à l’expérimenté Vittorio Marinelli, 61 ans, dix ans de Conseil communal au compteur, dont un en tant que président de groupe. Valentin Groslimond – qui a aussi été adoubé par l’Entente veveysanne (PLR, UDC, PDC et Vert'libéraux) – se dit «très honoré de la confiance qui m’a été témoignée, et je salue le courage de ceux qui ont voté pour quelqu’un qu’ils ne connaissent pas». Sauf surprise d’ici au 6 avril, date butoir pour faire acte de candidature, il sera opposé à Yvan Luccarini (Décroissance-Alternatives), qui rêve de faire son entrée à l’Exécutif et de priver la droite de son seul siège.

L’heure est venue

En dépit de son patronyme originaire du Jura bernois, Valentin Groslimond est bien un enfant de Vevey et environs, où il a fait toutes ses classes et porté les couleurs du Vevey-Sports durant dix ans en junior, puis comme entraîneur au Vevey 1899, et ce malgré un syndrome de Holt-Oram qui l’a handicapé des deux bras à la naissance. Depuis l’ouverture de son cabinet d’avocat, rue Jean-Jacques Rousseau, fin 2018, l’indépendant a senti que l’heure était venue de s’engager en politique: «Je suis stable sur le plan professionnel et familial, ce qui m’offrirait davantage de liberté en cas d’élection.»

Les raisons profondes de sa candidature spontanée sont toutefois ailleurs: «Je veux amener du sang frais et tenter de sortir Vevey de la spirale négative de ces dernières années qui contribue à faire parler en mal de notre ville. Trois suspensions de municipaux, ce n’est pas courant. Sauf qu’il y a ceux qui se contentent de ronchonner et ceux qui agissent. J’ai décidé de faire partie des seconds. Je suis convaincu que mes compétences juridiques et humaines peuvent être utiles, même s’il n’est pas question de jouer les donneurs de leçons.»

En cas d’élection, les équilibres en place ne bougeraient pourtant pas d’un iota, là où certains appellent à un coup de sac. Dès lors, comment compte-t-il contribuer à une meilleure dynamique? «En privilégiant une logique de conciliation et de collégialité. On ne fera jamais la paix en hurlant. L’important sera de faire en sorte que la législature se termine le mieux possible tout en posant des jalons pour la suite.»

Un risque calculé

«Bien sûr, on me reprochera mon inexpérience, continue-t-il, et j’ai tout à apprendre, mais j’apprends vite. Dans mon métier, j’ai l’habitude d’être préparé pour chaque cas. De plus, si tous les Veveysans ne me connaissent pas, parmi les 18-40ans je connais pas mal de monde et beaucoup savent pouvoir compter sur moi pour entendre leurs doléances et leurs inquiétudes.»

Le scrutin de mai n’en demeure pas moins un écueil de taille qui n’est pas sans risque pour une première, qui plus est à neuf mois d’élections régulières. «J’entends déjà ceux qui me traitent de petite recrue qu’on envoie à la guillotine pour laisser les ténors du parti se présenter en 2021, ironise l’intéressé. Mais je ne crois pas que ce soit la stratégie du PLR de perdre cette élection qui a valeur de tour de chauffe avant 2021.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.