Noyée de Vevey: quatre requérants d'asile en détention

Fait diversLes prévenus avaient passé la soirée avec G. P., la veille de sa mort. Le corps de la jeune transsexuelle a été découvert flottant dans le Léman, au bord du rivage.

Image d'illustration

Image d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le corps sans vie de G. P., âgée de 27 ans, a été découvert un samedi de mi-mars au petit matin dans le Léman par une promeneuse, près du rivage de Vevey. Un appel à témoins avait alors été lancé par la police. Si l’on ignore encore les circonstances de sa mort – suicide, accident, intervention d’un tiers –, l’enquête pénale confiée au procureur Stephan Johner a permis d’établir que la défunte avait passé ses dernières heures dans la soirée du 9 mars avec quatre requérants d’asile logés à Vevey. C’est ce que relatent conjointement «20 minutes.ch» et «Le Matin.ch» lundi.

«Les investigations ont permis de les identifier», confirme le magistrat, qui a demandé et obtenu, fin avril, l’incarcération des quatre Maghrébins. Ils sont toujours en détention provisoire, de manière notamment à éviter un risque de fuite ou de collusion. Sous l’emprise de l’alcool et d’antidépresseurs, la jeune femme, dont le discernement était sérieusement altéré, a eu des relations sexuelles avec au moins deux des requérants. Des prélèvements sur la victime ont permis de retrouver des liquides séminaux et leur ADN dans ses parties intimes et sous ses ongles.

Un troisième homme, C., est également suspecté d’avoir eu des relations sexuelles avec G. P., quand bien même aucune trace de son ADN ou de son sperme n’aurait été retrouvée sur elle. Dénoncé par deux des trois autres protagonistes, il admet juste avoir embrassé la victime sur la bouche et lui avoir caressé la poitrine. Ce qui, selon le Code pénal suisse, entre dans la catégorie «acte d’ordre sexuel». Il est également reproché à C. d’avoir incité l’un des autres hommes à entretenir des rapports avec G. P. en échange de cocaïne. C., par l’entremise de son avocat commis d’office, a recouru contre l’ordonnance de détention provisoire rendue fin avril par le Tribunal des mesures de contrainte. Les trois autres prévenus ne l’ont pas fait, indique le procureur. Le 15 mai, la Chambre des recours pénale du Canton de Vaud a rejeté le recours de C. Selon «20 minutes», son avocat en appellera au Tribunal fédéral pour obtenir la libération de son client. (24 heures)

Créé: 11.06.2018, 22h15

Articles en relation

Meurtre ou acte désespéré? La police investigue sur la noyade de Vevey

Fait divers Gaëlle P., Veveysanne de 27 ans a été retrouvée morte samedi dans le lac à Vevey. La police lance un appel à témoins pour déterminer les circonstances de sa mort. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.