Ollon remporte «une bataille» pour garder sa poste

RestructurationLe géant jaune veut remplacer son office par un service à domicile, une solution que désapprouve PostCom, l’organe de régulation du marché

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Service de poste à domicile ou agence postale dans un commerce? PostCom, l’organe de contrôle du marché, a préavisé, hier, en faveur de la seconde solution. Il s’agit de pallier la fermeture du bureau de poste d'Ollon, planifiée par l’ancienne régie fédérale.

Suite à une pétition lancée en janvier dernier par les commerçants du village, la Municipalité avait déposé un recours auprès de l’organe de contrôle. Ce dernier explique qu’il juge la solution d’un service à domicile insuffisant «compte tenu du nombre d’habitants de la zone desservie par l’office de poste d’Ollon et du chiffre d’affaires réalisé par ce dernier».

Une nouvelle qui ne réjouit pas complètement le syndic Patrick Turrian. «D’un côté, c’est une bonne nouvelle. Nous avons gagné une bataille au niveau du recours. Par contre, la solution d’une agence postale ne nous satisfait pas. Un bureau de poste est indispensable à Ollon surtout avec le projet Chablais Agglo et le développement économique qui en découlera.»

Du côté de La Poste, on assure vouloir conserver une agence postale. «Nous allons renouer le dialogue avec la Commune et les commerçants et essayer de trouver une solution. Jusqu’à nouvel avis, le bureau de poste actuel ne devrait pas bouger», précise Nathalie Dérobert Fellay, porte-parole de La Poste.

La décision de PostCom ne surprend pas l’ancien syndic, Jean-Luc Chollet: «C’est un sursis et si aucun commerçant ne veut accueillir d’agence postale, je ne vois pas PostCom revenir sur sa décision. Avec une population de pendulaires, le service à domicile est impossible. Les habitants sont rarement chez eux en pleine journée.»

Chez les commerçants, on continue à s’inquiéter d’une future fermeture du bureau de poste. Selon eux, cela rimerait inévitablement avec la mort des différents commerces du village. «Un bureau de poste est nécessaire, il y a des personnes qui n’ont pas de véhicule ou qui n’utilisent pas les nouvelles technologies disponibles», explique le pharmacien Jean-Luc Monachon.

Pour sa part, Sébastien Riedo, boulanger, ne croit pas que la perle rare sera trouvée: «Personne ne veut accueillir une agence postale. Ce sont des charges et des surfaces supplémentaires qui sont importantes. Même si j’avais la place, je ne prendrais pas cette structure dans mes murs.» (24 heures)

Créé: 21.12.2016, 19h59

Articles en relation

Les commerçants d'Ollon font bloc pour sauver la poste

Service public Une pétition a été lancée pour demander le maintien de l’office local, menacé de fermeture. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

À défaut d'accord-cadre, Jean-Claude Juncker et Doris Leuthard se sont félicités à Berne de la nouvelle «dynamique positive» entre l'UE et la Suisse, qui débloquera par ailleurs 1,3 milliard pour les pays de l'Est (publié le 24 novembre 2017)
Plus...