L’orgue de Sainte-Claire de Vevey fait peau neuve

RestaurationLe vénérable instrument du petit temple protestant fait actuellement l’objet de réparations importantes.

L'équipe Blumenroeder au relevage de l'instrument de Sainte-Claire. Au premier plan, Daniel Chappuis, l'organiste de la Ville de Vevey.

L'équipe Blumenroeder au relevage de l'instrument de Sainte-Claire. Au premier plan, Daniel Chappuis, l'organiste de la Ville de Vevey. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Instrument historique et exceptionnel, ne serait-ce parce que c’est l’un des derniers de Suisse à avoir conservé sa transmission pneumatique d’origine, l’orgue de Sainte-Claire, à Vevey, fait actuellement l’objet de toutes les attentions. Construit en 1898 par le célèbre facteur d’orgues suisse Friedrich Goll, dans le plus pur style romantique allemand, il doit être en partie restauré. Il s’agit en fait du second orgue de la petite église protestante du centre-ville. Le premier a été construit en 1779 par Samson Scherrer, membre le plus éminent d’une fameuse dynastie d’organiers ( lire ci-dessous). Goll a conservé le buffet originel, paré des peintures de l’artiste veveysan Michel-Vincent Brandoin. En revanche, la lyre constituée de tuyaux qui ornait le tout a disparu lors de travaux effectués en 1957.

Si les tuyaux du Goll ont exceptionnellement conservé leur lustre d’antan, preuve de belle facture, les peaux d’origine des soufflets ont, elles, subi l’usure du temps. Beaucoup sont «cuites» et n’assurent plus une transmission de qualité. «Dès mon arrivée, j’ai constaté que ça ne marchait pas très fort, explique Daniel Chappuis, organiste communal depuis 2008. Le processus de dégradation s’est à tel point accéléré qu’il faut désormais utiliser les grands moyens.»

Financement

L’Association pour la restauration de l’orgue de Sainte-Claire s’est constituée en ce sens, avec la charge de collecter les 230 000 francs nécessaires à la réfection de l’instrument. «La commune, le canton, la paroisse protestante de Vevey et des donateurs privés, dont plusieurs fondations et une kyrielle d’anonymes ont assuré le financement», indique la présidente Nicole Schäfer.

La dépose de l’orgue s’est déroulée toute cette semaine. Confiée à la manufacture Blumenroeder, d’Haguenau en Alsace, elle aura nécessité pas moins de 120 heures. Quentin Blumenroeder et ses deux assistants ont entièrement désossé le vénérable instrument, soit des dizaines de milliers de pièces, dont les 1300 tuyaux. Et environ 1500 soufflets.

1500 heures de travail

«Certains sont encore en état. Nous allons amener les autres dans notre atelier. Les peaux seront changées. Nous utiliserons du mouton, de l’agneau, du chevreau dont le cuir a été tanné en France et en Allemagne», détaille le facteur d’orgues. «Les parties qui restent dans le temple seront nettoyées, quelques pièces remplacées. Toute l’étanchéité sera contrôlée, ainsi que la tubulure et les centaines de mètres de câbles qui assurent la transmission. En tout, cela représente plusieurs centaines de mètres. Et 1500 heures de travail.»

Sauf imprévu, les premiers sons de l’orgue restauré, sortiront des mains et des pieds experts de Daniel Chappuis «en juin, à l’occasion d’un culte», informe Nicole Schäfer. D’ici là, les membres de l’association vont s’occuper de la reconstitution de la lyre manquante. «A ce titre, nous recherchons des personnes qui auraient des documents iconographiques pour nous aider à recréer cet élément purement décoratif», conclut Daniel Chappuis.

Créé: 10.12.2016, 09h52

Un bien beau facteur

Le premier orgue de Sainte-Claire à Vevey a été construit en 1779 par Samson Scherrer, soit un an avant sa mort. On se trouve ici en présence du plus éminent de cette dynastie d’organiers originaire de Stein (Saint-Gall).

Samson fabrique des orgues en France – Grenoble et Gap notamment – et naturellement en Suisse.

On lui doit le premier orgue de la cathédrale de Lausanne, où il réside et dont il recevra le juste salaire… 30 ans plus tard. Les premiers orgues d’Avenches (1774), de Saint-Martin aussi à Vevey (1776), Saint-François à Lausanne (1777), Morges (1778) et Nyon (1780) sont de sa facture.

Toutes les réalisations vaudoises de Scherrer ont été remplacées par de nouvelles orgues – c’est le cas des deux orgues veveysans, œuvre de Friedrich Goll –, mais tous les buffets d’origine ont été conservés, quelquefois modifiés ou agrandis.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.