Passer au contenu principal

Les orthodoxes russes ont un lieu de culte en Agaune

L’Abbaye de Saint-Maurice a confié, pour au moins vingt ans, l’une de ses chapelles au diocèse russe des orthodoxes de France et de Suisse.

Désertée depuis quinze ans, la chapelle accueillera les fidèles orthodoxes après quelques travaux.
Désertée depuis quinze ans, la chapelle accueillera les fidèles orthodoxes après quelques travaux.
Florian Cella

La chapelle de l’hospice Saint-Jacques à Saint-Maurice prendra, d’ici quelques semaines, un accent slave. Propriétaire de ce lieu de culte, l’Abbaye quinze fois centenaire l’a confiée au diocèse de Chersonèse, en région parisienne. C’est lui qui a la charge des communautés orthodoxes russes de France, de Suisse, d’Espagne et du Portugal.

«Cela répond à un besoin de la communauté orthodoxe russe de la région, explique Roland Jaquemoud, prieur de l’Abbaye de Saint-Maurice. Le lieu de culte le plus proche se situe à Vevey. Sion compte par ailleurs un prêtre orthodoxe, mais celui-ci ne célèbre pas en russe.» Ce legs permettra également d’offrir une nouvelle vie à cette chapelle, ajoute le prieur. «Elle n’était plus utilisée depuis quinze ans.» Située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle (d’où le nom de l’hospice auquel est rattachée la chapelle), la cité agaunoise constitue un lieu de pèlerinage important, y compris pour les fidèles orthodoxes.

L’idée de ce transfert est née de la longue amitié qui unit le chanoine Roland Jaquemoud au prêtre qui officiera dans la chapelle. «Le père Augustin est un ami avec qui j’ai passé mon doctorat en théologie à Fribourg.»

Un culte mensuel - en russe - sera célébré dans l’édifice. Selon Roland Jaquemoud, il n’est pas prévu de le reconsacrer dans ce but. Mais l’endroit, à l’abandon, nécessitera un bon nettoyage et son mobilier devra être adapté à la foi orthodoxe. Les murs, classés, resteront intacts. La convention signée par l’Abbaye et le diocèse de Chersonèse est établie pour vingt ans. Si tout se passe bien, elle sera reconduite en 2038.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.