Qui osera monter dans la galère veveysanne?

PolitiqueEn voulant nommer un 5e membre à l’Exécutif, le Conseil d’État affronte un véritable casse-tête

Si un 5e membre est nommé par le Conseil d’État, pourra-t-il apaiser la tension entre les deux camps (les Vevey Libre – Jérôme Christen et Michel Agnant – contre la syndique et le PLR Étienne Rivier)? C’est l’essentiel de l’enjeu qui l’attend.

Si un 5e membre est nommé par le Conseil d’État, pourra-t-il apaiser la tension entre les deux camps (les Vevey Libre – Jérôme Christen et Michel Agnant – contre la syndique et le PLR Étienne Rivier)? C’est l’essentiel de l’enjeu qui l’attend.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 1er juin, le Conseil d’État a annoncé qu’il ouvrait une procédure de suspension à l’encontre du municipal Lionel Girardin, objet de plaintes pénales pour sa gestion de la Fondation Apollo. Le gouvernement cantonal a aussi annoncé qu’il envisageait «de repourvoir le siège provisoirement vacant» à l’Exécutif veveysan. «C’est la meilleure chose qui pouvait arriver!» se sont exclamés des politiciens de tous bords, estimant que les quatre municipaux en place ne sont «plus capables de travailler ensemble»: «Ils ne se font plus confiance et se tirent dans les pattes.» Après les espoirs, vient l’heure des questions, pour ce qui apparaît comme un véritable casse-tête.

Pour que la Muni fonctionne

La loi dit que «si plusieurs membres de la Municipalité sont suspendus», le Conseil d’État peut repourvoir les sièges vacants. À Vevey, il n’y aurait pas «plusieurs» suspendus mais un seul. La loi s’applique-t-elle? Le Département cantonal des institutions (DIS) estime que oui, pour que la Municipalité ne se retrouve pas en nombre insuffisant (à deux): «Il s’agit moins de remplacer Lionel Girardin que de permettre à l’Exécutif de remplir ses missions en cas de récusations de ses membres. L’idée est d’avoir toujours au minimum trois élus pour délibérer sur un dossier», argue le Canton. Sur ces questions de récusations, une décision semble avoir déjà posé problème (lire ci-contre).

Un préfet ou un Veveysan?

Le Conseil d’État doit choisir le remplaçant de préférence parmi les électeurs domiciliés dans la commune. Le conseiller communal PLR Patrick Bertschy souhaiterait «quelqu’un de neutre. Mais qui dans la société civile aurait envie d’aller dans cette sale ambiance, au risque de perdre son emploi?»

«Catapulter quelqu’un d’ailleurs serait casse-gueule», glisse un élu de gauche. Hypothèse d’un observateur: «Le secrétaire général du DIS est un ancien préfet. Le remplaçant sera peut-être choisi dans cette profession.» Celui de Nyon, Jean-Pierre Deriaz, dit ne pas avoir été approché. «En revanche, quand il s’était agi de nommer des remplaçants à Chavannes-des-Bois, le préfet de la place avait proposé des idées, car nous avons la connaissance du terrain.» Préfet de la Riviera, Roland Berdoz dit n’avoir «pas été contacté par le Conseil d’État au sujet d’une liste de noms à fournir».

«A minima un socialiste»

«Ce que le peuple a fait, seul le peuple peut le défaire», dit la maxime. Or un socialiste était sorti des urnes en 2016 en la personne de Lionel Girardin. Le Conseil d’État choisira-t-il dans ce parti? «La loi ne donne pas d’indication sur le profil», répond le Canton. «Il faudrait a minima un socialiste pour respecter l’équilibre des forces et la volonté des Veveysans», estime Jessica Jaccoud, présidente du PS Vaud. Un avocat capable de jouer les médiateurs? Un membre du comité cantonal? Un ex-candidat à la Muni de Vevey? Personne ne souhaite faire de pronostics. Mais une chose est sûre: selon la profession, impossible de dégager le temps nécessaire. «Le nommé devrait l’être au plus tard fin juin, pour se mettre dans le bain pendant l’été et être fonctionnel à la rentrée», estime Patrick Bertschy.

«Reviens, Laurent!»

«Reviens, Laurent!» image Alain Gonthier. Le conseiller communal (Décroissance-Alternatives) explique son idée d’appeler l’ancien syndic à la rescousse: «Si la procédure évoquée par le Conseil d’État devait se révéler tenir debout – ce dont je doute – je ne verrais qu’une seule personne qui puisse occuper ce poste avec crédibilité, ce serait lui.» L’intéressé dit être déjà occupé sur un autre mandat.

Soupçon de solidarité écolo

Puisque la conseillère d’État du DIS, Béatrice Métraux, est du même parti que la syndique, des voix estiment que pareille nomination apparaîtrait comme une «aide» à Elina Leimgruber. Le Canton rappelle que «ce n’est pas Madame Métraux qui désigne, mais le Conseil d’État». (24 heures)

Créé: 12.06.2018, 21h31

Alain Gonthier, Conseiller communal (Décroissance-Alternatives)

«Je ne verrais qu’une seule personne pour occuper ce poste avec crédibilité: l’ancien syndic»

Patrick Bertschy, Conseiller communal, (PLR)

«Qui dans la société civile aurait envie d’aller dans cette sale ambiance, au risque de perdre son emploi?»

Jessica Jaccoud, Présidente du PS Vaud

«Il faudrait a minima un socialiste pour respecter l’équilibre des forces et la volonté des Veveysans»

Un souci de récusation?

Le texte, sous embargo, fait déjà tiquer. Sans dévoiler son contenu, il s’agit d’une réponse de la Municipalité à la question des jetons de présence que la syndique Elina Leimgruber touche pour siéger au conseil d’administration de Romande Énergie. Ce texte est signé de sa main. Certains estiment qu’étant concernée, elle aurait dû se récuser. D’autres que les questions posées n’étaient de toute façon pas recevables.

Si un cinquième membre est nommé par le Conseil d’État, pourra-t-il apaiser la tension entre les deux camps (les Vevey Libre – Jérôme Christen et Michel Agnant – contre la syndique et le PLR Étienne Rivier)? C’est l’essentiel de l’enjeu qui l’attend.

Articles en relation

«Comme syndique, je prends mes responsabilités»

Politique L’Exécutif de Vevey demande la suspension de Lionel Girardin, visé par une plainte pénale du Canton. Plus...

Lionel Girardin risque d’être suspendu de ses fonctions de municipal à Vevey

Politique Le centre-droite déposera une demande de suspension ce jeudi au Conseil communal. Une première Plus...

Le Conseil d’État ordonne une enquête sur Vevey

Surveillance Le gouvernement lance un audit sur les relations entre la Municipalité et ses cadres. Et attend des réponses de Lionel Girardin. Plus...

Un municipal veveysan au coeur d'un audit du Canton

Enquête Le socialiste Lionel Girardin préside la Fondation Apollo. Comme son épouse et son frère, il est aussi rémunéré par cette fondation au travers de sa société. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...