Pascal Bettex fait tourner le tourisme chablaisien

SculptureL'artiste cinétique assemble le deuxième module du Chablais-Scope. L’œuvre met en lumière remontées mécaniques et culture.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'œuvre est encore à l’état de squelette, ses innombrables pièces couvertes de rouille, mais le Chablaisien attentif peut déjà y découvrir quelques éléments familiers: un panneau emprunté au Swiss vapeur parc, une poulie de téléphérique récupérée à la Berneuse, une antique machine servant à laver les bouteilles de vin.

Dans l'atelier de Pascal Bettex, à Vuadens (FR), le deuxième module du Chablais-Scope, consacré au tourisme et à la culture de la région, prend lentement forme.

Au total, l'artiste cinétique réalisera six sculptures de ce type. Chacune mettant en valeur l’un des atouts du Chablais: l’industrie, les transports, les écoles internationales...

Une fois les six modules installés, Chablais-Scope occupera deux wagons des Transports publics du Chablais et mesurera 40m de long. C'est le transporteur qui a eu l'idée de cette sculpture, dans le cadre du 100e anniversaire de sa ligne Aigle-Sépey-Diablerets, et a mandaté Pascal Bettex pour la réaliser.

La création sera dévoilée en octobre, à la prochaine Foire du Valais de Martigny.

(Vidéo: David Genillard)

Reportage complet dans notre édition de mardi.

(24 heures)

Créé: 24.03.2014, 17h53

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.