Passer au contenu principal

La passerelle sur l’A9 sera remplacée d’ici à décembre

Une structure provisoire est promise par l’OFROU aussi vite que possible en lieu et place de l’ouvrage percuté par un camion le 26 août. L’ATE et les usagers sont soulagés.

La passerelle du Derray de la Cor, sur l'A9, à la hauteur de Chailly-sur-Montreux, avait dû être démolie en urgence après avoir été percutée par un camion le 26 août.
La passerelle du Derray de la Cor, sur l'A9, à la hauteur de Chailly-sur-Montreux, avait dû être démolie en urgence après avoir été percutée par un camion le 26 août.
Chantal Dervey

Samuel Roch a le sourire après la séance de travail de ce mardi après-midi aux abords de l’A9. Le président de l’Association des intérêts de Chailly-sur-Montreux a obtenu les garanties qu’il espérait sur le remplacement rapide de la passerelle du «Derray de la Cor», percutée le lundi 26 août par un camion et démontée en urgence dans la nuit pour éviter qu’elle ne s’écroule. Une version provisoire de l’ouvrage piétonnier, très emprunté par les enfants et habitants du village, sera en effet construite «d’ici à la fin de l’année», et peut-être déjà cet automne, selon Philippe Schär, responsable des opérations de l’Office fédéral des routes (Ofrou). Qui précise: «Une première offre est attendue pour demain (ndlr: aujourd’hui).»

La nouvelle ravit la section vaudoise de l’Association transports et environnement (ATE), qui s’est fendue d’un communiqué ce mardi même pour mettre un peu de pression sur les autorités et exiger «instamment la reconstruction immédiate de la passerelle». Romain Pilloud, élu socialiste à Montreux et lui-même membre du comité de l’ATE Vaud, a interpellé sa Municipalité dans le même sens mercredi dernier lors du dernier Conseil communal. À satisfaction, il avait déjà obtenu l’engagement de l’Exécutif à suivre le dossier de près.

«Nous n’avons pas attendu que l’ATE nous sollicite pour prendre les devants, nous sommes en contact très étroits dès le premier jour avec l’Ofrou et l’Association des intérêts de Chailly, lance, un brin agacé, Christian Neukomm, municipal montreusien des Transports. Pour la Municipalité, la construction d’une passerelle provisoire a toujours été considérée comme une nécessité absolue.»

Du pérenne «d’ici 4-5 ans»

Samuel Roch est doublement soulagé: «Nous avions aussi peur que l’on ne parte sur du provisoire qui perdure. Or la réflexion est déjà amorcée pour la future variante définitive, qui plus est avec une réflexion pour l’adapter à une circulation de cyclistes.» Christian Neukomm précise qu’une «étude des besoins» est prévue dans ce sens.

L’Ofrou paiera la facture pour retrouver la situation d’avant l’accident. «Si des besoins supplémentaires sont exprimés, la Commune les assumera», ajoute Philippe Schär. Selon ce dernier, la construction peut être envisagée «dans quatre ou cinq ans»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.