Patrimoine à l’abandon, les chalets d’Aï cherchent une seconde vie

LeysinClassé en bien d’importance nationale, le petit hameau perché à 1990 m sera rénové. Des élus regrettent qu’il reste inexploité.

Plusieurs chalets du hameau doivent être rénovés avant l’hiver.

Plusieurs chalets du hameau doivent être rénovés avant l’hiver. Image: Dr - Pierre-Alain Dubois - Commune de Leysin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le petit hameau situé aux pieds des tours d’Aï et Mayen a tout du paysage de carte postale. La chose n’a pas échappé à la Direction générale vaudoise des immeubles et du patrimoine: l’ensemble construit entre les XVIII et XIXe siècles a été classé en note 1 (bien d’importance nationale) dès 1976. Ce patrimoine est pourtant fragile à plusieurs titres. Jeudi, le Conseil communal de Leysin a accepté de débloquer quelque 87 000 fr. pour rénover plusieurs de ces édifices tavillonnés. Les travaux doivent être menés sans délai, afin de permettre aux chalets de faire face aux rigueurs de l’hiver à venir.

Si le vote a été unanime, plusieurs voix se sont fait entendre pour regretter «des dépenses patrimoniales pour des atouts touristiques devenus inexploitables, donc sans utilisation créatrice de valeur», selon les mots de Claude Gaulis. L’élu du groupe Leysin pour tous déplore par ailleurs l’absence de soutiens financiers de l’État en la matière. «Si cet entretien n’est pas subventionné, on appauvrit progressivement les collectivités.» De concert avec Luc-Etienne Gagnebin (Forum socialiste), Claude Gaulis a enjoint la Municipalité à trouver une solution «pour la mise en valeur touristique de ce hameau qui doit rester vivant».

Destiné à l’origine à l’exploitation agricole, le lieu a été progressivement abandonné. À la fin du XVIIIe siècle, on y dénombrait 49 chalets, puis 38 en 1838. Il n’en reste désormais que quinze. Trois sont encore utilisés, dont un comme buvette et un autre comme local technique par la Commune.

Gîtes touristiques contestés

En 2012, une étude visant à réaffecter ces chalets en gîtes touristiques avait été lancée grâce à un crédit communal de 38 000 francs. Le projet avait essuyé de vives critiques émanant de l’UDC locale et des associations écologistes, le hameau étant situé au cœur d’une zone figurant à l’inventaire fédéral des paysages. «L’absence de subsides du Canton n’est pas la vraie problématique, réagit le syndic Jean-Marc Udriot. Ce patrimoine est précieux; il est du devoir de la Commune de l’entretenir. Mais lui trouver une nouvelle affectation ne sera pas simple. Le projet de gîtes n’est pas enterré mais il nous faudra trouver un concept et un partenaire privé capable de l’exploiter. Les normes qui le lui permettront seront strictes.»

Créé: 05.10.2019, 16h53

Articles en relation

Leysin et Pro Natura signent un armistice novateur

Environnement La Commune et l’ONG ont élaboré un accord qui trace les lignes futures du développement de la station. Plus...

Le manège de Leysin a trois ans pour prouver son utilité

Club équestre Le manège a trouvé un exploitant. Qui devra s’atteler à convaincre les autorités de maintenir ce sport dans la station. Plus...

Les hôtels de Leysin feront le plein grâce au Concours mondial de Bruxelles

Tourisme Le Concours mondial de Bruxelles, qui se tiendra en 2019 à Aigle, va réquisitionner quelque 350 chambres à Leysin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.