Peines confirmées pour l'octogénaire et sa fille

VaudEn appel, les juges ont balayé les explications du duo de Saint-Légier, considérant qu'ils avaient prémédité et tué ensemble.

Comme en première instance, le père écope de 18 ans de prison et sa fille d'une peine de 20 ans.

Comme en première instance, le père écope de 18 ans de prison et sa fille d'une peine de 20 ans. Image: GILLES-EMMANUEL FIAUX

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a bien eu féminicide et matricide, dans la nuit du 11 décembre 2016, à Saint-Légier. C’est ce qu’a estimé, ce mardi, la Cour d'appel pénale du Tribunal cantonal, appelée à rejuger un octogénaire et sa fille, accusés d’avoir assassiné leur épouse et mère avant de se débarrasser du cadavre et de mettre en scène son suicide. Le corps avait été retrouvé quatre mois plus tard dans un container jeté dans un ravin boisé des Monts-de-Corsier. Comme en première instance, le père écope de 18 ans de prison et la quadragénaire de 20 ans.

Cette dernière n’a pas réussi à convaincre les juges de sa non-implication dans l’homicide. C’est ce qu’a toujours défendu le duo: la mère a été tuée par accident lors d’une énième dispute avec son époux et la fille, par loyauté, a uniquement aidé son père à se débarrasser de la dépouille et à nettoyer les lieux du crime.

«La fille a joué le rôle le plus important, la façon dont elle à tancé son père lors de l'audience d'appel le confirme»

Mais le tribunal s’est dit «absolument convaincu qu’elle est arrivée sur les lieux avant le décès» et n’a accordé «aucune crédibilité» aux propos des prévenus, trop souvent changeants ou incohérents. Il a également estimé que la fille «a joué le rôle le plus important, la façon dont elle a tancé son père lors de l’audience d’appel le confirme». Elle lui avait vivement reproché ses explications tortueuses qui les «enfonçaient» tous les deux.

Comme en première instance, les juges sont également convaincus que les recherches internet effectuées en amont du crime attestent de la préméditation. Le lieu où a été retrouvé le cadavre a par exemple été longuement visionné sur Google Maps. Concernant le mobile, la Cour affirme que les prévenus «ne peuvent pas nier que l’héritage constitue une de leurs préoccupations». Un héritage aux seules mains de la mère, qui menaçait régulièrement d’en priver sa fille. En définitive, disent les juges, «le mobile et la façon d’agir sont odieux, la victime a connu une agonie atroce et a fini comme un déchet au fond d’un ravin».

Les avocats de la défense ont confirmé à l’ATS qu’ils feraient recours au Tribunal fédéral.

Créé: 10.12.2019, 18h09

Articles en relation

Le féminicide était-il aussi un matricide pécuniaire?

Procès Un père et sa fille sont rejugés pour l’assassinat, en 2016, de leur épouse et mère. Leurs responsabilités respectives font débat. Plus...

18 et 20 ans requis contre l’octogénaire de Saint-Légier et sa fille

Procès Les peines demandées par le Ministère public vaudois sont lourdes dans l’affaire de la femme retrouvée dans un container à Corsier. Plus...

«Cette fois, j’avais cette foutue clé dans les mains»

Procès L’octogénaire accusé d’avoir mortellement frappé sa femme parle d’accident. Il peine à expliquer ses gestes au Tribunal de l'Est vaudois. Plus...

Otages d’une relation toxique, père et fille en viennent au crime

Procès Un père octogénaire et sa fille comparaissent pour avoir tué leur épouse et mère, retrouvée dans un container à Corsier. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.