Une place de la Gare sans giratoire à l’horizon 2023

VeveyL’esquisse de réaménagement propose de se passer du rond-point. Mise au concours prévue pour 2018.

La place de la Gare de Vevey esquisse son futur visage dans une synthèse de deux ateliers de discussions. Première mesure envisagée: la suppression du giratoire.

La place de la Gare de Vevey esquisse son futur visage dans une synthèse de deux ateliers de discussions. Première mesure envisagée: la suppression du giratoire. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après la place du Marché, celle de la Gare. Les vastes plans de réaménagement du centre-ville continuent de s’esquisser à Vevey, avec la Fête des Vignerons de 2019 en toile de fond pour dicter les temps de réalisation. La Municipalité a récemment affiché ses intentions de s’attaquer au remodelage de la première dès la fin du rendez-vous bacchique (24heures du 1er octobre). Voilà que la synthèse de deux ateliers sur la refonte du périmètre de la place de la Gare – commerçants locaux et spécialistes de la mobilité ont été entendus – livre ses lignes directrices à l’horizon 2023. La coïncidence n’en est évidemment pas une au vu des liens étroits entre les deux dossiers en matière de stationnement: avec 250 places en moins sur la future place du Marché, d’autres solutions sont à envisager. Zoom avant sur cinq mesures qui constitueront les principaux critères du concours d’urbanisme prévu en 2018.

Suppression du giratoire

C’est l’idée ambitieuse du futur réaménagement. «L’idée est de supprimer ce nœud de circulation entre l’axe nord-sud (ndlr, avenue de Gilamont-place du Marché) et est-ouest (ndlr, avenue de la Gare-Général-Guisan) et de favoriser une meilleure cohabitation entre piétons, cyclistes et véhicules motorisés, ainsi que des flux simplifiés pour les piétons», explique Jérôme Christen, municipal de l’urbanisme. En conséquence, la réflexion privilégie une obligation pour les automobilistes de tourner à droite, direction Lausanne, en arrivant de l’avenue de Gilamont, avec accès au parking Saint-Antoine par l’avenue Gustave-Coindet, qui passerait en double-sens. Pour repartir vers l’Est et l’avenue de la Gare en arrivant de Gilamont, il serait donc nécessaire de faire un aller-retour jusqu’au petit rond-point de Midi-Coindet.

Flux vers la place du Marché

La circulation en voiture vers la place du Marché serait limitée à trois axes: avenue Nestlé assurément, la rue de Lausanne probablement et dans une moindre mesure le quai Perdonnet. Le trafic pourrait être limité voire supprimé sur l’avenue Paul-Cérésole, pour fluidifier l’accès à pied depuis le secteur gare. L’accès à l’Est de la ville depuis les hauts se concentrerait naturellement sur l’avenue de Blonay.

Réseau de parcs

Des 450 places de stationnement de la place du Marché, il n’en restera que 200 environ à l’horizon 2021. Un choix qui passe nécessairement par un report. Dès l’an prochain, le parking de Saint-Antoine proposera 70 places de plus. Une liaison est en outre suggérée entre ce même parking souterrain et celui de la Migros Midi-Coindet. Ce passage pourrait à terme accueillir 100 places supplémentaires. A cela doit s’ajouter le vaste parking prévu derrière la gare, d’une capacité de 150 à 350 places selon son orientation. L’idée d’un parking à Entre-deux-Villes soulagerait d’autant plus le centre, qui plus est en intégrant certaines places d’abonnés du parking du Panorama qui récupérerait ainsi des places pour les visiteurs de passage, venant faire leurs courses ou chez le médecin par exemple. Enfin, le souterrain de la Coop de la rue du Simplon compléterait ce dispositif de parkings.

Désengorger devant la gare

Trois aires «repose-minute» permettraient d’éviter l’embouteillage sauvage et chronique bien connu devant la gare et les conflits avec les taxis. Soit une pour chaque point d’arrivée sur la gare: depuis l’Est, dans le secteur de la poste; depuis Gilamont, derrière la gare; une troisième dans le secteur de la rue des Communaux. Des aires de dépôt pour les cars sont également à l’étude.

Arrêt de bus devant la poste

La gare routière serait regroupée devant la poste, notamment pour en augmenter la visibilité. «Aujourd’hui, sans bien connaître les lieux, on peine en sortant de la gare à repérer immédiatement les arrêts de bus (ndlr, situé devant la Banque Cantonale Vaudoise)», ajoute Jérôme Christen.

Présentation publique des lignes directrices de la réorganisation du trafic dans le secteur gare en préambule du Conseil communal du 10 novembre à 19 (rue du Conseil 8).

Créé: 03.11.2016, 12h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.