Pas de plan B pour le Centre de Congrès

MontreuxAu stade de l’avant-projet, les élus valident la variante lourde à 87 millions de la refonte du centre, promise à un référendum. Non sans inquiétudes.

Le Centre de Congrès devrait être rénové dès 2020.

Le Centre de Congrès devrait être rénové dès 2020. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«La population risque de trouver cet investissement excessif, a plaidé Emmanuel Gétaz. Nous prenons un risque énorme.» Mais le Conseil communal de Montreux a finalement rejeté, mercredi, par 57 voix contre 21 et 8 abstentions, la proposition de l’élu de Montreux Libre d’un plan B, une variante plus légère de la refonte du Centre de Congrès. Les élus disent aussi oui, par 41 voix contre 38, à l’avant-projet municipal qui prévoit de rénover le centre selon trois axes. La Ville, propriétaire du bâtiment, ne financerait que la mise en sécurité (30 millions de francs).

La mise à niveau (33 millions) sera prise en charge par les acteurs touristiques, via la nouvelle taxe communale de séjour tout juste instaurée à cet effet. Et les travaux visant à développer le centre (24 millions) relèveraient de la responsabilité de la société d’exploitation du centre (CCM SA), la plus à même d’évaluer la pertinence économique des différentes options d’évolution. Pour sa part, Emmanuel Gétaz suggérait l’élaboration, parallèlement, d’une variante plus modeste afin d’obtenir plus sûrement l’adhésion de la population lors du référendum prévu au printemps prochain. Cela en effectuant uniquement les travaux de sécurisation et une partie de la mise à niveau, en renonçant à l’axe visant à développer le centre.

«L’économie totale du plan B s’élèverait à 13 millions, mais elle nous ferait perdre nos partenaires extérieurs (Ndlr: pour 22 millions de francs) si la partie développement ne se réalise pas, explique Caleb Walther, municipal. De plus, l’élaboration de deux projets distincts représente deux mises à l’enquête et des frais supplémentaires.» Ces arguments ont fait mouche. Même si l’absence, pour l’heure, d’un business plan est déplorée par nombre d’élus. Car celui-ci confirmerait définitivement la pertinence des aménagements prévus – tel le futur restaurant – ainsi que le plan de financement envisagé. «Nous avons choisi la voie de la transparence totale en associant le conseil à l’élaboration du projet, un état d’esprit qui a été compris, commente Laurent Wehrli, syndic. Mais il est logique que ce mode de faire laisse des questions ouvertes suscitant l’inquiétude.»

Ces inquiétudes concernent principalement le modèle de financement. Faudra-t-il que la Ville cautionne certains partenaires au financement? «La participation communale ne se borne pas uniquement à la mise en sécurité du 2m2c, estime d’ailleurs le conseiller socialiste Olivier Raduljica. La Commune est aussi impliquée dans les deux autres axes de financement. Raison pour laquelle le référendum devrait aussi porter sur l’ensemble de l’enveloppe financière.» «La solution de la participation en trois tiers est une bonne solution. Mais la Municipalité devra revenir très vite avec un préavis concret», enjoint le PLR Claude-Pascal Gay. «Il est prévu pour cet automne», répond Laurent Wehrli. (24 heures)

Créé: 26.04.2018, 20h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.