Spectaculaire chantier pour enjamber la Grande Eau

AigleTension maximale sur le chantier du futur pont ferroviaire. Le ripage de l’ouvrage a commencé hier. Dès dimanche, les trains doivent y circuler.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Des installations de pont par ripage, il s’en fait tous les jours, dans le monde entier. Mais mener un tel chantier en maintenant une ligne de chemin de fer en exploitation, c’est rare!» Le visage d’Andrea Hüssy, cheffe de projet ponts et structures aux CFF, ne trahit rien d’autre que concentration et professionnalisme. Mais, en promenant une poignée de journalistes et photographes à travers les collines de gadoue et de ballast qui forment un vaste chantier à la frontière entre Aigle et Yvorne, l’ingénieure confie sans détour sa tension.

Depuis mercredi soir et jusqu’à dimanche, le nouveau pont ferroviaire sur la Grande Eau, un mastodonte de 2200 tonnes construit à 13 mètres des voies, va riper progressivement le long de plaques métalliques, tiré par d’imposants vérins. Alors qu’une première phase de ripage a été amorcée hier sur 3 mètres, le pont devrait se déplacer au rythme de 5 mètres à l’heure dans la nuit de samedi à dimanche et se poser sur ses culées, montées de part et d’autre du cours d’eau.

Treize mois de chantier auront été nécessaires à la réalisation des différentes pièces de l’ouvrage qui devraient être assemblées, si tout se passe bien, dimanche matin. «Notre planning est au quart d’heure. Contrairement à un chantier qui n’est pas tributaire de contraintes extérieures, nous n’avons pas droit à l’erreur, note Andrea Hüssy. Les trains doivent pouvoir franchir la première voie dimanche matin.» Afin de réaliser un planning de chantier aussi minuté, pas moins de quatre ans d’études préalables ont été nécessaires. Coût total de l’opération 12,5 millions.

Impact minime pour les passagers

L’impact pour les passagers restera minime, à cet endroit où ont continué de passer 200 trains quotidiens pendant toute la durée des travaux. Le trafic ferroviaire passager sera interrompu de 20 h 20 samedi soir à 10 h 30 dimanche matin. Les trains sont remplacés par des bus entre Aigle et Villeneuve et il faudra compter avec des temps de parcours prolongés jusqu’à 30 minutes.

L’ancien pont, datant de 1922, d’une longueur de 15 mètres, sera remplacé par une structure de 35 mètres de long. Ainsi allongé, l’ouvrage permettra à la Grande Eau de voir son lit élargi. Le projet CFF est en effet coordonné avec celui de correction du cours d’eau, mené par le Canton et dont le but est la sécurité en cas de crue. Ce chantier-là s’ouvrira en mars 2016. (24 heures)

Créé: 26.11.2015, 16h53

Articles en relation

A Bex, le Rhône exige un pont unique en Suisse

Transports ferroviaires L’ouvrage CFF de la ligne du Simplon est remplacé par un pont métallique qui aura la plus grande portée du pays: il sera long de 125 mètres. Plus...

Malgré l’accalmie, le niveau des cours d’eau reste critique

Intempéries Les pluies de ces derniers jours ont gonflé lacs et rivières. S’il y a eu peu de dégâts, la prudence reste de mise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.