Le «pont de Lucerne» qui abritera le remonte-pente est arrivé en hélico

GryonLes 27 morceaux de la structure de 160 mètres ont été acheminés vendredi sur le site de Frience à l’aide d’un Super Puma.

Les pièces du couvert du nouveau remonte-pente est arrivé en hélicoptère sur le site de Frience ce vendredi.

Les pièces du couvert du nouveau remonte-pente est arrivé en hélicoptère sur le site de Frience ce vendredi. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Impressionnant bal aérien que celui de ce vendredi après-midi, dans les cieux de La Barboleuse. Durant quatre heures, près de 60 m3 de structures en bois aux airs de mini-chalets se sont envolés en Super Puma dans un tourbillon de poussière et de sciure sous les yeux ébahis des habitants et touristes de Gryon. Direction l’Auberge de Frience, et plus précisément la pente voisine, bien connue des familles pour accueillir chaque hiver les skieurs débutants et bobeurs de tout âge. C’est là que, assemblés comme des Lego sur 160 mètres, ils protégeront le nouveau tapis roulant destiné à remplacer le télé-bob et l’arrache-mitaine qui tractaient les visiteurs jusqu’à l’hiver dernier.

Une à une, les vingt-sept pièces de 2,2 tonnes ont été déposées en délicatesse en vue d’être emboîtées pour constituer une structure aux faux airs de «pont de Lucerne», comme elle a été baptisée par les autorités locales. Une rotation a été nécessaire pour chaque module, soit 27 allers-retours.

Le matin encore, la place qui accueillait le chantier de montage durant le mois d’octobre en contre-haut de l’arrêt du train de La Barboleuse était animée d’un bal incessant de perceuses, marteaux et autres scies électriques. «Depuis fin juillet et l’attribution du mandat, c’est la course contre la montre continue, parvient à lancer Etienne Wehren entre deux coups de téléphone, une instruction donnée et un pas de course pour donner un coup de main à un collaborateur. Au niveau des délais, ça a été complètement fou. J’ai dû faire appel à une autre entreprise et fédérer toute une équipe en urgence. Même un ancien employé de près de 80 ans a joué le jeu!» ajoute, amusé, le charpentier local et chef de projet. Au final, l’entrepreneur ne cachait pas sa satisfaction et son soulagement.

L’assemblage à Frience a par contre connu son lot d’imprévus. On a eu beau rester sans voix devant la précision du pilote pour poser les imposantes pièces virevoltantes, il a fallu renoncer à les assembler directement. La faute au souffle des hélices qui a rendu les mouvements trop imprévisibles, même en ajoutant 30 mètres de câble aux 50 des premières rotations.

Les modules ont donc été déposés à côté du remonte-pente. Il faudra remettre l’ouvrage sur le métier aujourd’hui à l’aide d’une machine de chantier. «Il nous reste de toute façon pas mal de boulot, précise Etienne Wehren, notamment finir la couverture des toits et poser les vitres pour fermer le tout.»

«Une première suisse»

Eric Chabloz, municipal du Tourisme et charpentier de son état, apprécie en connaisseur. Ce vendredi, il était aux premières loges pour assister au montage de ce qui constitue une première suisse, voire européenne: «Je suis allé en juillet dans la région de Serfaus, en Autriche, voir le seul autre exemple existant de ce type de structure, et je peux vous dire qu’à Gryon, c’est du travail d’artiste!»

Le charme boisé tout alpin de la variante choisie avait d’ailleurs fini de convaincre les Conseillers communaux de Gryon d’accorder 1,75 million de francs pour dynamiser les activités à Frience. Contrairement aux installations précédentes, le futur tapis roulant et son «pont de Lucerne» serviront également l’été. Diverses idées d’activités sont à l’étude. En outre, un petit lac, actuellement en voie de création, permettra aux familles de piquer une tête à la belle saison. Christian Parisod, responsable de l’Office du tourisme local a qualifié cette nouvelle offre de «bel outil, paré pour le tourisme de demain». (24 heures)

Créé: 03.11.2017, 21h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...