Des posts payants sur Facebook agacent des élus veveysans

VeveySur fond de débat sensible sur la place du Marché, le Municipal Jérôme Christen est accusé de ne plus faire la part des choses, ce qu’il réfute catégoriquement.

Certains contenus sponsorisés sur la page «Urbanisme-développement durable Vevey» l'ont été par le municipal Jérôme Christen. Des élus, notamment le PLR, n'approuvent pas.

Certains contenus sponsorisés sur la page «Urbanisme-développement durable Vevey» l'ont été par le municipal Jérôme Christen. Des élus, notamment le PLR, n'approuvent pas. Image: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’activisme de Jérôme Christen sur Facebook est un sujet récurrent à Vevey. Au bistrot comme au Conseil communal. Et le PLR en particulier se plaît à dégainer sur le sujet et contre l’élu de Vevey Libre. Ce dernier fait-il la part des choses entre son rôle de citoyen et celui de municipal de l’Urbanisme lorsqu’il s’exprime sur la Toile, de surcroît sur des pages des services de la Ville d’Images? C’est la question qu’a posée en substance le parti de droite jeudi, via son chef de groupe, Patrick Bertschy.

Celui-ci, très actif aussi sur le réseau social, s’est faussement étonné d’une publication sponsorisée concernant le réaménagement de la place du Marché et revenant régulièrement en tête de la page du service de l’Urbanisme. Jérôme Christen, responsable des contenus, a invoqué ironiquement «un généreux donateur». Avant de confirmer qu’il est à l’origine de ces coups de pouce payants qui mettent en avant la vision municipale du réaménagement de la place.

«J’ai pris en charge ces modestes montants – 150 francs – pour ne pas hypothéquer le budget du service»

«La page Urbanisme-développement durable Vevey publie des communications officielles de la Ville, du service, des articles de presse et des informations reprises de laplacedumarche.ch, site institutionnel, se défend Jérôme Christen. Le municipal n’apparaît que très exceptionnellement sur cette page.» Concernant le sponsoring, «il s’est limité à quelques tests pour en mesurer l’impact, continue-t-il. J’ai pris en charge ces modestes montants – 150 francs – pour ne pas hypothéquer le budget du service.» Cette posture en agace plus d’un, à droite comme à gauche. Notamment Isabel Jerbia (PS): «Nombre de conseillers l’ont appris comme moi lors de cette séance. Pour ma part, je trouve cela inapproprié. Payer pour des contenus sur ses propres pages, d’accord, mais pas sur celles de la Ville.» Patrick Bertschy n’entend pas en rester là: «Je vais contacter le préfet pour en avoir le cœur net», lâche-t-il.

L’élu PLR n’en est pas à son coup d’essai. Son interpellation de décembre 2015 intitulée «Réseaux sociaux. Par qui? Pourquoi?» notait que seuls certains services ou dicastères étaient pourvus d’une page Facebook. Soit, les deux gérés par Jérôme Christen (Urbanisme, Espaces publics), Cartoriviera et le Secteur animation jeunesse, auxquels s’ajoute la page officielle de Vevey. Une réflexion est du reste en cours et la Municipalité a gelé en novembre 2016 la création de toute nouvelle page Facebook «sans l’aval préalable du collège exécutif».

Un contexte sensible
Concernant les attaques dont il fait l’objet, Jérôme Christen n’y voit qu’une manœuvre de déstabilisation: «J’avais déjà été attaqué il y a deux ans pour l’information que je fais sur ma page «Construire Vevey avec vous et pour vous». Mes détracteurs ont constaté que cela n’avait eu aucun effet, puisque cette page est passée depuis de 3500 abonnés à 6700. Personne n’est dupe: c’est le regrettable jeu de la politique politicienne.»

Dans le contexte très sensible du dossier de la place du Marché, le sujet de la communication revêt un enjeu d’autant plus crucial. La Municipalité défend en effet le maintien de 200 des 450 places de parc de surface. Une initiative populaire – qui vient d’obtenir le nombre de signatures nécessaire – demande au contraire une place vide de voitures et un parking souterrain.

Patrick Bertschy, membre du comité d’initiative du parking souterrain, a d’ailleurs fait savoir qu’il n’avait pas goûté l’intervention de Jérôme Christen lors de la réception des nouveaux habitants de la commune, le 20 novembre, un «plaidoyer» pour le réaménagement de la place du Marché. Jérôme Christen dénonce un procès d’intention: «Je m’en suis tenu à une présentation factuelle des démarches en cours.» (24 heures)

Créé: 06.02.2018, 19h35

Articles en relation

Vevey veut mieux baliser sa politique sur Facebook

Réseaux sociaux «Quel cadre prévaut sur les pages des services de la Ville», demande le PLR? Le municipal Jérôme Christen est visé Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Affaire Girardin: Vevey en crise, paru le 19 mai
(Image: Valott) Plus...