«Le potentiel touristique des Mosses est indéniable»

Ormont-DessousLe résultat de l’étude sur les perspectives de développement de la station commandée par la Municipalité a été présenté jeudi. Dans une ambiance agitée.

En mains communales, le terrain jouxtant le Relais alpin est susceptible d'accueillir des infrastructures touristiques.

En mains communales, le terrain jouxtant le Relais alpin est susceptible d'accueillir des infrastructures touristiques. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Et si l’on aménageait un bassin naturel pour permettre aux familles de faire trempette en été? Et si une auberge de jeunesse poussait aux Mosses? Jeudi, Joël Chételat a esquissé quelques pistes pour le développement touristique de la station, résultat d’une «étude d’avant-projet de développement d’infrastructures sur le plateau des Mosses». Financée par un crédit communal de 107 000 francs, cette étude est toujours contestée par un recours au Tribunal fédéral (lire ci-contre).

Le spécialiste en analyse du territoire du bureau Microgis s’est livré à un comparatif, avec les autres destinations des Alpes vaudoises, de l’offre en hébergement, commerces, activités sportives ou animations. Son constat est clair: avec 1300 lits, dont 65% en colonies et au camping, le panel est inférieur à la moyenne régionale et apparaît peu varié. La durée de séjour moyenne est toutefois de 2,9 jours, ce qui place Ormont-Dessous dans le top 50 suisse.

Joël Chételat estime que «le potentiel de développement est indéniable». Mais vers quelles pistes se tourner? Des groupes de travail ont planché sur la question, suggérant notamment la création de pistes de ski de fond sur herbe, d’une patinoire… Des idées bonnes à prendre, mais qui ne suffisent pas à positionner la destination plus largement en Suisse, estime le spécialiste de Microgis. Si l’option d’un centre aqualudique est intéressante, elle entre en concurrence avec le complexe ouvert à Villars et celui projeté aux Diablerets. La création d’un bassin naturel ne manque en revanche pas d’intérêt. «Cela correspondrait à l’orientation famille des Mosses, à sa renommée pour ses zones humides, il pourrait être transformé en patinoire naturelle en hiver…» Une telle infrastructure nécessiterait une masse critique de clientèle. Le développement de l’offre hôtelière fait d’ailleurs partie des pistes évoquées par l’étude, qui ne prend pas position sur le type d’hébergement à favoriser.

Propriétaire des trois hôtels des Mosses, Philippe Scheurlen tire toutefois la sonnette d’alarme: «On peine aujourd’hui à remplir nos établissements. Ne faudrait-il pas chercher des solutions pour attirer du monde dans ce qui existe?» (24 heures)

Créé: 18.06.2018, 17h47

Articles en relation

Nouveau recours contre l’enveloppe touristique

Ormont-Dessous Déboutée par le Conseil d’État puis le Tribunal cantonal, l’opposante au crédit de 107'000 francs pour le développement des Mosses a saisi le Tribunal fédéral. Plus...

La syndique et l’hôtelière en guerre touristique

Ormont-Dessous Une instruction pénale est ouverte contre la syndique Gretel Ginier. La propriétaire d’un hôtel des Mosses accuse l'exécutif de servir des intérêts privés. Plus...

Crédit et recours pour le renouveau des Mosses

Ormont-Dessous Le Canton accorde une aide de 75 000 francs pour permettre à la Commune d’esquisser l’avenir de la station. Mais le dossier a été porté devant la cour cantonale. Plus...

Un hypothétique hôtel sème la zizanie aux Mosses

Ormont-Dessous La Municipalité veut étudier l’avenir de la station. Mais des citoyens l’accusent de servir des intérêts privés. L’affaire a pris un tour juridique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...