«Vous ne pouvez pas dire que nous négligeons Les Diablerets»

Alpes vaudoisesTélé-Villars-Gryon-Diablerets est sous le feu des critiques aux Ormonts. Son président Jérôme de Meyer y répond.

Le Villardou Jérôme De Meyer, président du conseil d'administration de TVGD SA.

Le Villardou Jérôme De Meyer, président du conseil d'administration de TVGD SA. Image: Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le rachat en 2015 des installations ormonanches par Télé-Villars-Gryon, devenue Télé-Villars-Gryon-Diablerets (TVGD), n’est pas allé sans mal. La décision d’anticiper la rénovation du domaine Meilleret en vue des Jeux olympiques de la jeunesse 2020 n’a pas amélioré la relation: la Municipalité d’Ormont-Dessus doit désormais porter seule le dossier du maintien d’Isenau. Interview de Jérôme de Meyer, président du conseil d’administration de TVGD.

– De nombreux Ormonans reprochent à votre société de ne pas faire grand cas des Diablerets. Que plaidez-vous?
– Non coupable. Nous avons investi 20 millions de francs l’an dernier pour améliorer la liaison entre Villars et Les Diablerets grâce à deux nouveaux télésièges. Nous sommes sur le point d’engager 20 millions supplémentaires – avec l’aide de l’Etat - pour réaménager le Meilleret avant les JOJ. Vous ne pouvez pas dire que TVGD néglige Les Diablerets.

– Le remplacement de la télécabine d’Isenau ne figure pourtant pas dans vos plans d’investissement à cours terme. Pourquoi?
– Ces derniers hivers n’ont pas épargné notre cash-flow. D’un point de vue stratégique, Isenau n’entre effectivement plus dans nos priorités. Nous nous devons de développer d’abord notre domaine connecté, à savoir le Meilleret. L’actionnariat de TVGD est situé à 99% sur Ollon, Villars et Gryon (70% d’actionnariat privé, 29% pour les Communes d’Ollon et Gryon et 1% pour Ormont-Dessus, ndlr). Nous allons devoir cravacher pour réunir les fonds pour le remplacement du télésiège Vioz-Mazot. Engager en plus de l’argent pour Isenau, sans proposer de projet sur Gryon ou Villars, ne serait pas défendable devant mon conseil d’administration.

Engager en plus de l’argent pour Isenau, sans proposer de projet sur Gryon ou Villars, ne serait pas défendable devant mon conseil d’administration.

– De là à dire qu’Isenau est un domaine sans avenir, il n’y a qu’un pas…
– Nous sommes face à deux philosophies qui s’affrontent. D’une part, le ski de demain, fun, se pratiquant sur des domaines connectés. D’autre part une vision stratégique locale. Isenau répond à un besoin de la population des Diablerets: c’est un secteur idéal pour l’apprentissage du ski; il jouit par ailleurs d’un immense capital sympathie, dans la vallée mais aussi à l’extérieur. C’est pourquoi je pense que le compromis trouvé avec la Commune d’Ormont-Dessus est le bon.

– Les installations ormonanches semblent vieillottes comparées à celles de Villars. D’où vient ce retard?
– Sur Villars et Gryon, nous avons investi 18 millions de francs pour enneiger mécaniquement le domaine. Depuis 1996, nous avons modernisé plusieurs installations: le Grand et le Petit Chamossaire, la télécabine du Roc d’Orsay, etc. Dans le même temps, quasi rien n’a été fait aux Diablerets, hormis l’enneigement d’une partie du Meilleret. Les tensions entre les Ormonans et la société Diablerets Vrai Village de Montagne (qui a racheté les installations de la station en 2006, ndlr) ont gelé les développements. On ne peut pas refaire l’histoire. Mais, encore une fois, nous rattrapons ce retard du côté du Meilleret.

– Le dialogue est-il particulièrement difficile avec les Ormonans?
– Je pense que derrière bon nombre de critiques se cache un manque d’information. En juillet 2015, le Conseil communal d’Ormont-Dessus s’est prononcé contre le rachat des installations par Télé-Villars-Gryon. A leur demande, nous avons rencontré les élus dans la foulée pour éclaircir certains points. Un mois plus tard, le vote était unanime en faveur du rachat. Le dialogue ne se noue pas en un jour. A Gryon, il est aujourd’hui sain, mais il a fallu une dizaine d’années pour que nous nous comprenions parfaitement.

– Les élus de Gryon ont accepté de cautionner le prêt cantonal pour le Meilleret. A condition que vous n’oubliiez pas leur commune. Qu’avez-vous prévu?
– Nos derniers investissements sur Gryon remontent à 2011-2013 avec la mise en place de l’enneigement mécanique du domaine. Après les derniers hivers que nous avons connus et la nécessité d’avancer la réalisation du Meilleret, nous aurons besoin d’une respiration, durant laquelle nos investissements seront réduits. Si les saisons suivantes sont bonnes, nous pourrons réengager de l’argent, notamment dans la télécabine de Gryon qui fait partie de nos prochains projets.

Retrouvez les étapes clés de la saga d'Isenau ci-dessous:


(24 heures)

Créé: 08.05.2017, 12h10

La carte des investissements

Articles en relation

Une solution inédite pour sortir Isenau de l’ornière

Les Diablerets La Municipalité d’Ormont-Dessus reprend la gestion de la télécabine en fin de vie et dévoile une nouvelle variante, nettement moins coûteuse. Plus...

Charmey et Les Diablerets, deux stations familiales au pied du mur

Tourisme Encore un hiver morose pour la station fribourgeoise, plus que jamais décidée à miser sur l’été. Pendant ce temps, dans les Alpes vaudoises, le dilemme est cruel entre Isenau et le Meilleret. Plus...

Le mariage de Villars et des Diablerets n'est pas mûr

Alpes vaudoises 2020 Les élus ormonans ont repoussé le vote sur le rapprochement des remontées mécaniques des deux stations. Plus...

Les élus des Ormonts ont été rassurés sur l’avenir du ski

Alpes vaudoises 2020 Le vote d’Ormont-Dessus sur le rachat des remontées mécaniques des Diablerets par Télé-Villars-Gryon aura lieu jeudi 13 août au soir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...