[VIDEO] Les «pow surfers» pourront se régaler dans la poudreuse d'Isenau

Les DiableretsInspiré du surf de mer mais pratiqué exclusivement dans la neige fraîche, le snowboard sans fixation se révèle dans la station.

Les sensations sur un «pow surf» sont comparables à celles éprouvées sur un surf des mers. Cette discipline est surtout réservée aux snowboarders aguerris. VIDEO: Fabien Grenon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Quand j’ai appris qu’Isenau serait fermé cet hiver, ça m’a fait tilt.» En imaginant les pentes poudreuses des hauts des Diablerets, Blaise Rouiller, propriétaire d’un magasin de sport dans la station, a décidé de ressortir ses planches de pow surf.

Le Valaiso-Ormonan a découvert cette discipline il y a douze ans dans des magazines spécialisés canadiens. Sa particularité? Elle se pratique, comme son nom le laisse supposer (pow, diminutif de powder, signifie «poudreuse»), sur de la neige fraîche. Et, surtout, sans fixations.

Si ce sport se pratique en montagne, il s’inspire très largement du surf traditionnel. Féru de cette activité, Blaise Rouiller confirme: «On retrouve les mêmes sensations. L’impression de «flotter» sur la poudreuse est très différente de ce qu’on ressent sur piste.» Pour offrir ces sensations au plus grand nombre et en réaction à la fermeture d’Isenau, Blaise Rouiller met en location six planches dans son magasin, DPM Snowshop. «C’était un moyen de plus de faire vivre ce domaine cet hiver, malgré l’arrêt de la télécabine (ndlr: des itinéraires de peau de phoque y sont également tracés, voir notre édition du 12 décembre). Le fait que la Commune damera la piste principale est même plutôt un avantage: ce n’est pas évident de se lancer dans la poudreuse. On pourra prendre notre élan sur la piste.»

Au milieu de son assortiment, on reconnaît ces pow surfs au premier coup d’œil. L’avant est taillé en forme de proue de bateau, «pour mieux entrer dans la poudreuse». La semelle est en 3D et non plate, «pour une meilleure glisse». Sur la planche, un tapis, ou grip, permet de se tenir debout sans glisser. Et un leash («laisse») rétractable permet de ne pas égarer sa planche dans la grosse neige en cas de chute. «Ces planches sont aussi plus légères; elles n’ont pas de carres, précise le commerçant. C’est pour ça qu’on ne peut les sortir que sur la neige fraîche.»

La liberté: c’est le maître mot du pow surf. «À part la planche, on n’a pas d’équipement spécifique, explique Olivier Favre, dit «Milon». Et on n’a pas besoin d’aller très loin pour pratiquer. On peut facilement enfiler des bottes d’après-ski à la sortie du boulot et se faire plaisir sur un talus, à l’arrière de son chalet.» Blaise Rouiller avoue y retrouver les origines du snowboard et un plaisir que les années tendent à faire oublier: «Sur les pistes, je vois souvent des débutants fous de joie de goûter aux premières descentes. Parfois, je les envie. Avec le pow surf, on retrouve un peu cette nouveauté. On se réveille la nuit en se disant qu’on va tester une nouvelle technique et on file le matin dans la neige pour l’essayer.» «Milon» avertit toutefois: «C’est un sport qui demande une bonne maîtrise du snowboard. Ceux qui le pratiquent sont souvent des snowboarders qui ont envie de pousser un peu plus loin.» (24 heures)

Créé: 23.12.2017, 11h41

Articles en relation

Fermé durant l’hiver, Isenau ne restera pas à l’abandon

Les Diablerets Bien que la télécabine qui dessert le domaine skiable reste à quai cet hiver, les projets se multiplient pour faire vivre ce dernier. Plus...

Enième coup de frein pour le domaine d’Isenau

Les Diablerets La mise à l'enquête de la future télécabine a suscité trois oppositions. Plus...

Privé de télécabine, le domaine d’Isenau passera un tour cet hiver

Les Diablerets Le temps manque pour obtenir le feu vert de l’OFT. Les espoirs convergent vers le projet de nouvelle installation à l’horizon fin 2018. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...