La présidente n’aura pas sa poule comme cadeau

La Tour-de-PeilzSandra Glardon (PS) ne voulait pas de fleurs coupées. La crainte des caquètements en a décidé autrement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est parti d’une boutade!» Sandra Glardon (PS) va reprendre ce mercredi la présidence du Conseil communal de La Tour-de-Peilz. Dans cette ville, il est d’usage de marquer l’élection en remettant un bouquet. «Les messieurs acceptent en affirmant que c’est pour leur épouse, en dédommagement de ce qu’elle va subir pendant l’année de présidence», sourit la secrétaire du Conseil, Carole Dind.

Seulement voilà. Sandra Glardon, très axée développement durable, n’aime pas les fleurs coupées. «C’est éphémère! Je ne vois pas le sens, alors qu’avec cette chaleur elles vont se faner en un clin d’œil.» «Elle nous a alors lancé, en forme de gag: «Plutôt une poule ou un rosier.» On a tous bien ri», raconte Carole Dind.

«Non seulement les poules pondent tous les jours, mais elles nous aident dans la réduction de nos déchets»

Sandra Glardon explique: «J’en avais déjà deux, mais l’une d’elles s’est fait manger par le renard. Elles sont chez moi en liberté et très utiles: non seulement elles pondent tous les jours, mais elles nous aident dans la réduction de nos déchets.»

La question s’est alors posée au sein du bureau du Conseil. Possible d’amener une poule? La laisser hors de la salle? L’amener au risque qu’elle caquette toute la soirée, alors que les élus discuteront ce soir-là du plan général d’affectation (PGA)? «Pour des raisons pratiques, nous voyions mal une poule pendant deux heures dans la salle du Conseil, sourit Carole Dind. Le rosier l’a donc emporté.»

Moins de 300 francs
Sandra Glardon n’en prend pas ombrage et rit: «Ce n’est pas grave, je ne vais pas faire ma capricieuse.»

Dans d’autres communes, le cadeau n’est remis qu’à la fin de la présidence (à La Tour-de-Peilz, l’élu reçoit alors en principe une assiette en étain). Y a-t-il une réglementation qui régit les cadeaux de ce type aux élus? Le Service des communes rappelle que, à part les «libéralités ou avantages usuels et de faible valeur» (soit inférieurs à 300 francs), les «membres du Conseil général ou communal, de la Municipalité et de l’administration communale ne doivent ni accepter, ni solliciter, ni se faire promettre des libéralités ou d’autres avantages directement ou indirectement liés à l’exercice de leur fonction, que ce soit pour eux-mêmes ou pour des tiers.» Une poule n’aurait de toute façon pas coûté 300 francs. (24 heures)

Créé: 28.06.2018, 17h01

Articles en relation

Densification en douceur prévue à La Tour-de-Peilz

Urbanisme La Municipalité a présenté le futur visage de la Ville, 13 500 habitants d’ici à 2036 Plus...

Près de 650 logements pourraient sortir de terre sur les parcelles de Nestlé

Riviera A La Tour-de-Peilz et à Vevey, la société a promis des terrains aux mêmes promoteurs. Enquête Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...